Vous êtes ici

Recherche dans les textes de "À lire pour vivre"

Pâques

2016-C-Jn 14, 7-14 -samedi 4e semaine pascale- l'alchimie entre nous et le Père

Ce passage de l’évangile, qui me voit, voit le Père, ne fera pas la une des journaux aujourd'hui. Ces mots ne provoqueront pas de commentaires, puis des commentaires sur les commentaires. Pourtant cette page est une nouvelle plus importante que tout ce qui peut faire les gros titres de l'actualité. Elle peut changer pas mal de choses dans l'histoire du monde.

2016-C-Jn 14, 6-16 -mardi 6e semaine pascale- reformater le chemin vers le Père

Il y a un mot qui me fait frémir à chaque fois que je l'entends. C'est le mot formaté. Pour moi, il résonne comme un processus irréversible pour tout effacer dans mon ordinateur, pour devoir le reprogrammer par la suite. Pour moi, formater mon ordinateur signifie donc recommencer un long travail de mise à jour.

Reformater, si c'était le chemin pour entendre l'Évangile. Reformater, si c'était le chemin pour connaître Jésus. Pour rajeunir nos images et conceptions de Jésus. Reformater, si c'était le chemin pour que Pâques soit autre chose que seulement un jour férié

2016-C-Jn 16, 23b-28 -samedi 6e semaine pascale- quoi demander ?

Quoi demander au Seigneur ? Que l’Évangile que nous proclamons soit vraiment l’Évangile de l'ouverture aux autres. De l'accueil des autres dans leur différence. Jésus n'a cessé de prodiguer en gestes et en paroles, par sa proximité avec les rejetés, par son attention aux blessés, une ouverture aux autres. Il a œuvré à la disparition des frontières. Jésus s'est fait le promoteur d'un mot qui aujourd'hui est sur toutes les tribunes : ouverture

2016-C-Jn 17 1-11a -mardi 7e semaine pascale- accueillir, mais comment ?

Qu'ils soient un. Dit autrement, Jésus nous veut experts en communion. Selon la définition du dictionnaire, l'expert est celui qui a une grande habileté, un grand savoir-faire dans une discipline. C'est une personne compétente, avertie, expérimentée qui maîtrise parfaitement son sujet. Elle sait de quoi elle parle et, habituellement, peut assez facilement partager son savoir avec d'autres.

2016-C-Jn 15, 9-17 -samedi 7e semaine pascale- être coloc avec Jésus

En ouvrant son évangile, Jean et André posent une question à Jésus : Maître, où demeures-tu? (Jn 1, 38). Jean voulait savoir concrètement comment faire pour être proche de lui, pour rester avec lui, habiter, demeurer avec Lui. Sa demande était très terre à terre. Jean aimait regarder Jésus. Il désirait demeurer avec Jésus.

2016-C-Jn 6, 30-35- mardi 3e semaine pascale - Dieu exagère

Je veux faire miséricorde au monde [...], être la providence de ma créature raisonnable [...]. Je continue à prendre soin d'eux… [Je] considère que dans ma grande providence, je ne pouvais faire plus que de donner le Verbe, mon Fils. Ces mots sont issus du dialogue de Jésus avec Catherine de Sienne. Ils disent bien que ce pain de vie est mémoire d'un geste Providence de Dieu. Je suis le pain de vie, ce sont des mots qui inondent nos vies de miséricorde. Ils contiennent et concentrent tout l'Évangile.

2016-C-Jn 14, 27-31- mardi 5e semaine pascale- prise de conscience qui peut changer une vie

Il n'y a rien de plus douloureux et mystérieux que le phénomène de la prise de conscience. Comment parvenir à voir ce que je ne vois pas, à percevoir ce qui, en moi, reste inconscient et qui me coupe de moi-même ? Comment se fait-il que je ne voie rien alors que c'est sous mes yeux ? Nous n'en finissons jamais de découvrir du nouveau sur nous, sur nos réactions.

2016-C- Jn 6, 60-69 - jubilé d'or - choisi pour servir en sa présence

Je suis prêt à signer ces mots de saint Augustin : que se taise la louange de celui qui n'a pas d'abord contemplé les manifestations de la miséricorde de Dieu. À la messe chrismale, jeudi saint dernier, le pape François disait que Dieu exagère en miséricorde quand il nous choisit pour servir en sa présence (prière eucharistique, #2).

2016-C- Jn 10, 22-30 -mardi 4e semaine pascale -la faculté de voir

Vous me voyez sans me voir. Ainsi pourrait se comprendre l’attitude de Jésus devant ses opposants. De tout temps, les prophètes ont été perçus comme des « voyants ». Ils voyaient ce qui était caché et inconnu des autres. Ézéchiel a vu des cieux ouverts alors que le peuple ne voyait rien. Dans les Actes des apôtres, l’eunuque lisait le prophète Isaïe; pourtant il ignorait celui qu’il vénérait. Survint Philippe qui lui montre Jésus qu’il ne voyait pas sous la lettre (Ac 8, 26-40). Étienne a vu des cieux ouverts et le Fils de l’homme debout à la droite de Dieu (Ac 7, 56).

2016-C-Jn 20, 11-18- mardi octave de Pâques - avons-nous un visage de ressuscité ?

Dans la dernière heure du vendredi, sur la Croix, Jésus s'est occupé de la douleur et de l'angoisse du larron. Dans la première heure de la Pâque, il s'occupe de la douleur et de l'amour de Marie-Madeleine. Jésus ressuscité continue ainsi de donner vie aux blessés, aux gens tristes et malheureux.

Pages

S'abonner à Pâques