Vous êtes ici

Recherche dans les textes de "À lire pour vivre"

Dédicaces

2017-A-Mt 14, 22-33 - dédicace basilique Pierre et Paul

Qu’il est humain ce Pierre qui doute : si c’est bien toi? Qu’il est humain ce Pierre dérangé par des choses étranges : c’est un fantôme. Qu’il est humain ce Pierre qui s’empresse de protéger Jésus : cela ne t’arrivera pas. Qu’il est humain ce Pierre qui, au jardin des Oliviers, veut protéger sa vie : je ne connais pas cet homme. C’est à lui que Jésus a demandé : dis-moi que tu m’aimes; c’est à lui qu’il a confié son projet d’un savoir-vivre parfaitement humain qui excluait de faire de sa vie une maison de trafic, mais une maison de prière.

2014-A- Jn 10, 22-30 dédicace basilique françois d'assise

Qui sommes-nous ? À cette question, je laisse le soin à saint Bernard de répondre : Demandons-nous, dit-il, ce que peut bien être la maison de Dieu, son temple, sa cité, son Épouse. Je ne puis le dire qu’avec crainte et respect : c’est nous.

Voilà qui donne un autre regard sur cette fête. Avec nos yeux de chair, nous voyons en imagination un édifice, un temple mémoire où François repose. Avec nos yeux contemplatifs, cette fête élève nos regards jusqu'à reconnaître que, par grâce, nous sommes dans des vases d'argiles, la maison de prière que Dieu construit.

2014-A-Mtt 16, 13-19 - Chaire de saint Pierre - une Pierre...d'achoppement

C'est un beau jeu de mot en français : Pierre et pierre. Mais Jésus ne parlait pas cette langue. Matthieu (4, 18) écrit que Jésus vit Simon appelé Pierre. Il laisse entendre que c'était son surnom. Jean (1, 35-42), lui, écrit : Tu es Simon, le fils de Jean ; tu t'appelleras Képhas (ce qui veut dire pierre). Simon ou Pierre ? Ne croyons pas savoir tout de ce texte qui se termine par deux petites surprises : ce que tu auras lié sur terre. Je te donne les clés du Royaume, avant de l'avoir entendu !

2008-A : Chaire de Pierre et Paul - Mtt 16, 13-19

Deux regards sont posés sur Jésus. Un regard humain, celui de la foule ; un regard inspiré par l’Esprit de Dieu, celui de Pierre. Le premier, ce n’est pas banal, voit en Jésus un prophète, quelqu’un qui parle au nom de Dieu. Le second reconnaît en Jésus beaucoup plus, infiniment plus qu’un prophète. Il reconnaît en Jésus, le Fils du Père. Le « Je Suis ».

2007 -C- Jn 2-13-22-Dédicace du Latran -

Ce qui surprend ce matin, c’est que dès le début de son Évangile,— les autres synoptiques placent la scène juste avant la Passion - le mystique Jean nous fait voir un Jésus qui est loin de l’image de la douceur qu’on veut bien lui donner. Ouvrant l’Évangile de Jean, ce geste donne de la perspective à la mission de Jésus. Il nous fait voir et comprendre que c’est de nous dont il s’agit.

2006-C- Jn 2, 13-22 Dédicace du Latran- homélie donnée en présence du reliquaire de Sainte Thérèse de Lisieux )

Il y a des églises consacrées. Il y a des vies consacrées. Il y a aussi - et l 'épisode de Jésus entrant dans le temple en route vers Jérusalem nous le confirme - en chaque baptisé un sanctuaire consacré à Dieu, un sanctuaire qui vaut bien une sainte colère, une colère salvatrice.

2005-A : dédicace des basiliques Pierre et Paul-Mtt 14,22-33

« N’ayez pas peur!» Cette invitation, que n’a jamais cessé de nous dire Jean-Paul 11, que Benoît XV1 a reprise lors de l’inauguration de son service pastoral, que Thérèse d’Avila a entendu de la bouche de Jésus avant de prendre la route de ses nombreuses fondations, Jésus l’a répétée à maintes reprises comme un refrain divin. À des disciples qui avaient du mal à reprendre souffle sur la montagne de la Transfiguration

S'abonner à Dédicaces