Vous êtes ici

Recherche dans les textes de "À lire pour vivre"

Actes des Apôtres

2016-C- Jn 10, 22-30 -mardi 4e semaine pascale -la faculté de voir

Vous me voyez sans me voir. Ainsi pourrait se comprendre l’attitude de Jésus devant ses opposants. De tout temps, les prophètes ont été perçus comme des « voyants ». Ils voyaient ce qui était caché et inconnu des autres. Ézéchiel a vu des cieux ouverts alors que le peuple ne voyait rien. Dans les Actes des apôtres, l’eunuque lisait le prophète Isaïe; pourtant il ignorait celui qu’il vénérait. Survint Philippe qui lui montre Jésus qu’il ne voyait pas sous la lettre (Ac 8, 26-40). Étienne a vu des cieux ouverts et le Fils de l’homme debout à la droite de Dieu (Ac 7, 56).

2016-C-Jn 14, 7-14 -samedi 4e semaine pascale- l'alchimie entre nous et le Père

Ce passage de l’évangile, qui me voit, voit le Père, ne fera pas la une des journaux aujourd'hui. Ces mots ne provoqueront pas de commentaires, puis des commentaires sur les commentaires. Pourtant cette page est une nouvelle plus importante que tout ce qui peut faire les gros titres de l'actualité. Elle peut changer pas mal de choses dans l'histoire du monde.

2016-C-Jn 6, 30-35- mardi 3e semaine pascale - Dieu exagère

Je veux faire miséricorde au monde [...], être la providence de ma créature raisonnable [...]. Je continue à prendre soin d'eux… [Je] considère que dans ma grande providence, je ne pouvais faire plus que de donner le Verbe, mon Fils. Ces mots sont issus du dialogue de Jésus avec Catherine de Sienne. Ils disent bien que ce pain de vie est mémoire d'un geste Providence de Dieu. Je suis le pain de vie, ce sont des mots qui inondent nos vies de miséricorde. Ils contiennent et concentrent tout l'Évangile.

2016-C-Jn 14, 27-31- mardi 5e semaine pascale- prise de conscience qui peut changer une vie

Il n'y a rien de plus douloureux et mystérieux que le phénomène de la prise de conscience. Comment parvenir à voir ce que je ne vois pas, à percevoir ce qui, en moi, reste inconscient et qui me coupe de moi-même ? Comment se fait-il que je ne voie rien alors que c'est sous mes yeux ? Nous n'en finissons jamais de découvrir du nouveau sur nous, sur nos réactions.

2016-C- Jn 6, 60-69 - jubilé d'or - choisi pour servir en sa présence

Je suis prêt à signer ces mots de saint Augustin : que se taise la louange de celui qui n'a pas d'abord contemplé les manifestations de la miséricorde de Dieu. À la messe chrismale, jeudi saint dernier, le pape François disait que Dieu exagère en miséricorde quand il nous choisit pour servir en sa présence (prière eucharistique, #2).

2016-C-Jn 3, 7-15- mardi 2e semaine pascale - Nicodème et nous ?

Vous voulez voir un croyant ambigu. Vous voulez voir quelqu'un qui n’est ni chaud ni froid. Vous voulez voir à quoi ressemble quelqu'un qui n'est pas capable de se brancher. Regardez Nicodème. Il voulait suivre Jésus chez qui il soupçonnait une belle profondeur de sens, mais il ne souhaitait pas s'éloigner de son titre de membre du Sanhédrin. Son cœur brûlait pour Jésus, mais demeurait attaché à l'héritage culturel qui était le sien.

2016-C-Jn 6, 16-21- samedi 2e semaine de Pâques- théophanie de solidarité

Vous avez observé depuis le début de ce temps pascal, c'est un détail important, que dans toutes les apparitions de Jésus, les évangélistes mentionnent la peur des disciples suivie d'un appel à ne pas craindre. La théophanie de Jésus sur la mer agitée s'inscrit dans ce même mouvement : peur d'un fantôme (Mc 6, 49) suivi d'une parole rassurante : c'est moi, soyez sans crainte. Cette même déclaration en rejoint une autre : que votre cœur ne se trouble pas (Jn 14, 27). Chaque théophanie, a-t-on écrit, est une monstration. Dieu se montre. Dieu se donne à voir.

2011-A- Lc 2, 16,21 : Les saints noms de Jésus et de Marie - Ac 4, 8-13 ;

Il y a un rapport de similitude entre Jésus et Marie. L'un et l'autre sont la cité de Dieu (saint Augustin). La cité de Dieu, tant annoncée dans la Bible d'Israël pour citer Benoît XVI dans Verbum Domini, donne naissance à Marie. Celle-ci nous montre dans sa personne les entrailles de la miséricorde du Père. Jésus est la cité de Dieu. Il nous est envoyé pour nous montrer les entrailles de la miséricorde du Père. L'un et l'autre nous montre le salut de Dieu. L'un et l'autre nous font voir le Salut (Ps 85, 8) et engendrent la nouvelle Jérusalem, une humanité nouvelle, une humanité qui nous réintroduit au Paradis.

2001 - C: Vendredi 6e semaine Pâques -Jn 16,20-23: tristesse en joie

La montée de Jésus au ciel interroge souvent les chrétiens. Montée historique ou simple image littéraire? Notre vocabulaire humain est bien pauvre pour nous laisser voir un mystère de foi. Ce Christ élevé au ciel (Ac.1, 2), au-dessus de tout (Or.) qui disparaît (Lc24, 11) pour entrer dans le sanctuaire (He9.25) siéger à la droite du Père dans la gloire, ce Christ, - qui à la manière de cette femme enceinte a connu les douleurs de l’enfantement à la lumière de Pâque - nous assure au moment où il dit mission accomplie, que la joie habillera nos vies.

S'abonner à Actes des Apôtres