Vous êtes ici

Recherche dans les textes de "À lire pour vivre"

Textes récents

2018-B-Mt 25,14-30 ; 10,5- samedi 18e semaine ordinaire- l'évangile au travail

La première réflexion qui monte en moi est celle de rendre grâce pour les talents que nous avons reçus. C’est la vie elle-même. C’est la communauté que vous formez. C’est l’Église qu’ensemble nous formons. Rendre grâce parce que nous avons trouvé le Messie ; parce qu’appelés à faire connaître Jésus. Rendre grâce pour cette vocation à vivre selon le saint Évangile, à faire circuler entre nous la Parole pour qu’elle grandisse, à la semer aussi dans les cœurs plutôt que de l’enfouir par peur d’en diminuer sa beauté.

2018-B-Mt 19, 12-15 - samedi 19e semaine ordinaire-vision de la noisette

Quelle est la surprise que ressort de ce bref passage ? Qu’est-ce qui étonne dans ce regard de Jésus sur les petits ? Le message est clair. Celui qui ne s’appuie que sur ses propres forces ne grandira jamais. C’est une réalité incontournable : ne s’appuyer que sur soi-même conduit à une vie sans issue. Nous sommes des êtres faits pour la relation aux autres.

2018-B-Mt 23, 1-12- samedi 21e semaine ordinaire - ne pas être des comédiens de la Parole

Être beau parleur soit pour se faire remarquer, soit par intérêt personnel en faisant de belles promesses, sans s’engager à les réaliser, voilà le danger qui mine notre vie, celle de notre Église, de nos gouvernants. Qu’il est fréquent de rencontrer des gens qui se contentent de dire haut et fort ce qu’il faut faire pour se donner bonne conscience puis ils ne font rien ou si peu, observait le pape dans son entretien avec le journaliste Dominique Wolton (Politique et société, p. 73).

2018u-B-Mt 23, 1-12-samedi 20e semaine ordinaire- ne pasêtre des comédiens de la Parole

Être beau parleur soit pour se faire remarquer, soit par intérêt personnel en faisant de belles promesses, sans s’engager à les réaliser, voilà le danger qui mine notre vie, celle de notre Église, de nos gouvernants. Qu’il est fréquent de rencontrer des gens qui se contentent de dire haut et fort ce qu’il faut faire pour se donner bonne conscience puis ils ne font rien ou si peu, observait le pape dans son entretien avec le journaliste Dominique Wolton (Politique et société, p. 73).

2018-B-Mc 9, 38-43,45- Prisonnier de certificats de conformité ?

Maître, nous avons vu quelqu’un chasser des esprits mauvais en ton nom (Mc 9,38). Si ton œil t’entraîne au péché, arrache-le (9,47). L’Évangile de ce jour commence par le regard et se termine par le regard. D’abord un regard de jugement, puis un regard de convoitise.

La question que pose saint Marc est simple : quel regard avons-nous sur les autres ? Jusqu’où va notre ouverture aux autres ? Notre acceptabilité des autres ? Ressemblons-nous à Jésus pour qui la valeur de chaque personne ne fait aucun doute ?

2018-B-Mc 9, 2-10- qui est transfiguré ?

Pour le sculpteur Alberto Giacometti, la grande aventure [humaine …] est de voir surgir quelque chose d’inconnu, chaque jour, dans le même visage. C’est plus grand que tous les voyages autour du monde. Et l'évangile de la transfiguration atteste cela. Chaque fois que je contemple cette page, il me semble que je vois surgir, sur le visage de Jésus, quelque chose qui m'était inconnu.

2018-B-Mc 9, 2-10 - transfiguration : Comme un gyrophare

Pour le sculpteur Alberto Giacometti, la grande aventure [humaine …] est de voir surgir quelque chose d’inconnu, chaque jour, dans le même visage. C’est plus grand que tous les voyages autour du monde. Et l'évangile de la transfiguration atteste cela. Chaque fois que je contemple cette page, il me semble que je vois surgir, sur le visage de Jésus, quelque chose qui m'était inconnu.

2018-B-Mt 12, 14-21 - samedi 15e semaine ordinaire - qu'as-tu fait de ton frère ?

Voici mon serviteur que j’ai choisi. Chaque jour cette semaine, Matthieu nous présentait un serviteur qui était plutôt dérangeant. Isaïe ajoute, et c’est loin d’être reposant tant il laisse à entendre que ce serviteur est quelqu’un d’important, je ferai reposer sur lui mon esprit. Jésus est un serviteur plein d’esprit de liberté, d’égalité et de fraternité, pour citer la devise française. Le mot qui le définit le mieux est déchirure (Gui lauraire)

2018-B-Mc 6, 30-34 - dimanche 16e semaine ordinaire- l'écart, lieu redoutable

ette page est réconfortante. Jésus veut éviter l’épuisement professionnel, le découragement à ses disciples qui reviennent après des journées passées à le faire connaître sans trop de succès. Venez à l’écart. Jésus invite ses disciples à l’écart, non pas pour entendre le récit de leurs performances ou de leurs déceptions, non pour entendre la manière dont ils se sont pris pour le faire connaître, ni à qui ils se sont adressés.

201/8-B-Mt 10, 34-42; 11,1- lundi 15e semaine ordinaire - je vous fais moi

Vraiment, qu'a donc ce Jésus de si différent des autres pour enlever notre moi et l’intégrer dans un moi plus grand (Benoit XVI) ? Pour ne plus coller à soi-même (André Louf), se décoller de soi-même ? Songeons à cette question du Cantique des cantiques : qu'a donc ton bien-aimé de plus que les autres? (Ct 5, 9). Ce qu’il a de meilleur à nous offrir ce messie est de passer d’une vie égocentrique à une vie théocentrique.

2018-B-Mt 11, 20-24 -mardi 15e semaine ordinaire- faire repartir le feu

C'est avec des eaux usées que Dieu fait des eaux pures. C'est avec des eaux troubles qu'il fait des âmes transparentes (Péguy). Quand vous verrez beaucoup de misères et de déchets dans la vie de quelqu'un, dites-lui qu'il y a des chances que ça donne de belles fleurs (Pierre Monier). Le pape François affirme dans son exhortation sur la sainteté (no 42) que même quand l’existence d’une personne a été un désastre, même quand nous la voyons détruite par les vices et les dépendances, Dieu est dans sa vie.

2018-B-Mt 11, 25-27-mercredi 15e semaine ordinaire - révélation aux enfants

Il y a le magnificat de Marie. Nous le chantons tous les soirs aux vêpres. Il y a le magnificat de Jésus que vient de nous présenter Matthieu ce matin. Jésus est dans un état de joie, d’exultation, de louange. Mieux encore, Jésus est en état d’extase, de ravissement devant son Père. Père, je te rends grâce.

2018-B-Mt 11, 28-30 - jeudi 15e semaine ordinaire - des petits cailloux

Nous sommes tellement habitués aux récits des évangiles que nous ne remarquons plus ce qui est surprenant. Et qu’est-ce qui est surprenant dans cet appel ? Dieu s’inquiète de nous voir vivre écrasés par les événements qui nous arrivent. À la fin de sa lettre, Pierre lance cet appel : déchargez-vous sur lui de tous vos soucis puisqu’il prend soin de vous (1 Pi 5,7). Dépose ton fardeau sur lui, il prendra soin de toi (Ps 54(55).

2018-B-Mt 12, 1-8 -vendredi 15e semaine ordinaire - une religion façade

Nous assimilons souvent la religion comme tout ce qui s’y rapporte, à un effort, à un ensemble d’obligations. Si je comprends bien l’évangile de ce matin, Jésus nous invite à prendre des vacances de la religion entendue comme des choses à faire. À n’en pas douter, en ne ramenant pas ses disciples à l’ordre, Jésus fâche et irrite au plus haut point les leaders religieux qui insistaient sur mille et une prescriptions plus tatillonnes les unes que les autres. Eux qui passaient des heures à scruter les Écritures négligeaient les simples petites joies de la vie, comme manger de bonnes choses, même le sabbat.

2018-B-Mc 9, 38-40 - mercredi 7e semaine ordinaire- parole aux absents

Aujourd’hui ou demain…nous irons dans telle ou telle ville […], nous ferons du commerce et nous gagnerons beaucoup d’argent (Jc 4, 13). Et Jacques ajoute : vous mettez votre fierté dans vos vantardises. Quand j’entends cela, j’ai l’impression de lire un texte écrit pour nous aujourd’hui. Que de projets nous avons pour faire fructifier les choses mondaines, pour utiliser le langage du pape. Que de poules aux œufs d’or nous espérons. Toute notre vie quotidienne est souvent orientée sur l’avoir, la recherche d’un plus.