Vous êtes ici

Recherche dans les textes de "À lire pour vivre"

Textes récents

2017-Jn 14,1-10- Laissez-moi partir voir le Père

Ces derniers jours, nous avons vu des visages en détresse. Ils venaient de tout perdre. De perdre leur maison dans les inondations. Cette détresse, celle de vivre sans domicile, les médias nous l’ont montrée dans cette foule de réfugiés qui ont tout perdu. Cette détresse, elle se retrouve sur les visages des sans-abris que nous ne voyons plus tant ils sont partout. Sur les visages d'enfants-soldats envoyés au front, souvent parce qu'ils sont sans famille.

2017-A-Mc 12, 13-17 mardi 9e semaine ordinaire- fuir le monde, tentation bien actuelle

Nous sommes tous des menacés. Nous sommes tous à des niveaux différents des «accros» aux idoles du moment. Aux César du moment. Aujourd'hui, les César ont les noms jeux de hasard ou numériques, spéculations, culte de l'image, etc. Jésus, en refusant de répondre de qui est cette effigie, ouvre plutôt un chemin de dialogue. Au lieu de mettre de l'huile sur le feu, Jésus préfère atténuer le risque d'incendie sans pour autant taire la question soulevée.

2017-A-Mc 12, 38-44 samedi 9e semaine ordinaire- donner notre surplus ou notre nécessaire

Jésus ne fait pas la morale ce matin. Il offre une parabole de Pâques. De sa Pâque. Il se reconnait dans la veuve de l’évangile. Son geste est révélation de ce qui va lui arriver. En s'empressant de montrer ce geste passé inaperçu à ses disciples, il leur disait indirectement ce qui va lui arriver, après leur avoir fait un portrait impitoyable des scribes qui dévorent les biens des veuves. Jésus ne dénigre pas les scribes parce qu'ils ont mis de leur superflu dans le tronc.

2017-Mt 5, 13-16 mardi 10e semaine ordinaire- l'obscurité n'éteint pas la lumière

Dans son livre Juste avant l'aube (Éd. Cerf, Paris, 2017), l'auteur Ibrahim Alsabagh, o.f.m. cap., curé d'Alep, affirme que l'obscurité du monde ne peut éteindre la lumière quand elle est alimentée par la foi. Malgré la pauvreté extrême de sa paroisse, les paroissiens gardent le cap, avec des moyens rudimentaires, de «réchauffer» les plus blessés qu'eux. La spiritualité du noir ne conduit pas à la lumière. Elle ne fait qu'aggraver cette mouvance à s'apitoyer sur son sort, à broyer du noir.

2017-A-Mt 5, 33-37- samedi 10e semaine ordinaire- reflet de la vie divine

En ouvrant sa deuxième Lettre aux Corinthiens, Saint Paul leur écrit que Jésus n'est que «oui» et qu'en ce «oui», cet amen, se réalisent toutes les promesses de Dieu (2 Co 1, 20). Il ajoute que Timothée et lui ne sont pas allés chez eux, à la fois «oui» et «non». Ils ont toujours parlé, ils ont pensé avec les paroles de Jésus et ils vivent imprégnés des paroles de Dieu. Leur seule consolation repose, écrit-il, sur leur «oui» intégral au «oui» de Jésus. Il n’y a en eux, fait-il savoir aux Corinthiens, aucune contradiction entre leur manière de vivre et leur annonce de Jésus. Que c'est beau !

2017-A-Mt 5, 43-48 : mardi 11e semaine ordinaire-un extrémisme déroutant

Cette section du sermon sur la montagne exprime avec clarté la révolution des us et coutumes que propose l'évangile. Jésus présente à ses invités sur la montagne, un audacieux projet de société, un projet d'un vivre ensemble qui ne sera jamais complètement atteint. Le chemin du bonheur se trouve en bas de la montagne, dans la plaine. Il repose sur un refus d'envisager autre chose qu'un rapprochement entre nous, autre chose que les disparités sociales, autre chose que l'évitement de nos ennemis.

2017-A- Lc 1, 57-66.80- saint Jean-Baptiste- mission de délier les langues

Entrer dans le Saint des Saints pour exercer l’acte liturgique n’arrive qu’une seule fois dans la vie d’un grand prêtre. Zacharie ignore donc ce qu’il va vivre; et comment ressortira-t-il de ce lieu. Il se sait proche de Dieu, mais ignore tout de ce qui se passe et se vit dans le Saint des Saints. Personne ne mentionne le déroulement des rites en usage durant les heures de service. Tout se vit dans la plus grande intimité avec Dieu.

2017-Jn 14, 1-12- homélie funéraire- une vie en forme de beauté

homélie lors d'une célébration de la parole au salon funéraire à partir de Jean 14, -1-12

Il est urgent aujourd'hui de refonder sa vie sur la beauté. De nous remettre en état de contemplation de la beauté. Nous sommes envahis par des scènes de désolation de toute sorte qui finissent par ronger notre regard. L'urgence est de refonder notre vie sur la beauté.

2017-A-Mt 8, 28-34- mercredi 13e semaine ordinaire- suis-je un possédé ?

Un pauvre crie, le Seigneur entend; c'est ce que nous venons d'exprimer dans l'acclamation. Quand ils virent Jésus, ils se mirent à crier (Mt 8, 29), dit Matthieu. Surgit en moi cette question, mais qui est ce pauvre qui crie? Quel est son visage ? Qui sont ces possédés tellement dangereux que personne ne peut s'approcher d'eux tant ils sont agressifs ?

2017-A-Mt 10, 1-7; Ps 32 -mercredi 14e semaine ordinaire - une dignité qui enrichit

Le Seigneur a déjoué le plan des nations (Ps 32(33). À chaque fois que je lis ce psaume, que je prie cet évangile, une évidence me vient : Jésus est déroutant. Il déjoue le plan de bien du monde; il n’envoie pas ses disciples faire du tourisme. S'il les envoie sans avoir, sans argent, sans rien, c'est justement pour ne pas les tenter de se procurer tous ces gadgets si alléchants que tout touriste rencontre sur la route et se procure aussi.

2017-A-Jn 16, 5-11- mardi 6e semaine de Pâques- parler dans l'Esprit

Nous approchons lentement du sommet de notre foi. Il y a eu le temps de l'avent, de Noël, du carême, du temps pascal. Nous entrons dans ce temps qui condense toute notre foi, celui de l'Ascension, présage de la Pentecôte. C'est un temps de recentrage de nos vies désormais cachées avec le Christ en Dieu (Col 3, 3), selon la très riche et belle expression de Saint Paul.

2017-A-Jn 16, 23b-28-samedi 6e semaine de Pâques- ce jour-là

Ce matin, c'est rare, je me fais exégète. Pauvre exégète. Tout le chapitre seize de saint Jean nous conduit à ce mot dont parle notre lecture : demander. Jésus en fait même sa prière avec gravité quand il ajoute: en vérité, en vérité.

2017-A-Jn 14, 27-31a- mardi 5e semaine de Pâques- Jésus est à côté de la parole

Ma question est déroutante: qui s'en va, qui vient ? Sous ces questions jaillissent les images que nous avons de Dieu. Alors que Jésus dit : je m'en vais, et je reviens vers vous, l’évangéliste Jean, rapportant ces paroles de Jésus, nous invite à changer nos «idées» sur Dieu. Nos «images» sur Dieu. En effet, Maître Eckhart dit: l’homme ne doit pas se contenter d’un Dieu pensé, car lorsque la pensée disparaît, Dieu disparaît aussi.

2017-A-Jn 17, 1-11- mardi 7e semaine de Pâques- son jour de gloire est arrivé

En entrant dans la grande aventure du temps ordinaire, Jésus dessine la mission du chrétien : faire connaître le Père, faire connaître son nom, mais aussi montrer la gloire que tu m'as donnée. Dieu a créé toutes choses, explique saint Bonaventure, non pour accroître sa gloire, mais pour manifester et communiquer cette gloire. La première mission du chrétien, celle qui englobe toute sa vie, est de faire voir la gloire de Dieu.