Vous êtes ici

Recherche dans les textes de "À lire pour vivre"

2017-A-Mt 5, 43-48 : mardi 11e semaine ordinaire-un extrémisme déroutant

Année A : mardi de la 11e semaine ordinaire (litao11m.17)

Mt 5, 43-48 : aimer nos ennemis est un extrémisme déroutant

Cette section du sermon sur la montagne exprime avec clarté la révolution des us et coutumes que propose l'évangile. Jésus présente à ses invités sur la montagne, un audacieux projet de société, un projet d'un vivre ensemble qui ne sera jamais complètement atteint. Le chemin du bonheur se trouve en bas de la montagne, dans la plaine. Il repose sur un refus d'envisager autre chose qu'un rapprochement entre nous, autre chose que les disparités sociales, autre chose que l'évitement de nos ennemis.

Soyez bons, miséricordieux, pacifiques. Aimez vos ennemis, faites du bien à ceux qui vous haïssent, bénissez ceux qui vous maudissent, priez pour ceux qui vous traitent mal. Notre première réaction instinctive devant nos ennemis, nos opposants, est de les disqualifier, les discréditer, les maudire, voire les «diaboliser» pour avoir une bonne raison de nous en débarrasser, nous en éloigner.  Jésus nous dit dans son projet de bonheur :   aimez-les, faites-leur du bien, bénissez-les et priez pour eux.

Ce projet de société favorise l'extrémisme de la charité. Le pape François ajoute, et c'est très dérangeant, qu'il ne vaut pas la peine de remplir les lieux de culte [...], qu'il ne vaut pas la peine de prier, si notre prière ne se transforme pas en amour du frère [...] Dieu déteste l'hypocrisie (Homélie, au Caire, le 19 avril 2017). Jésus propose une vraie révolution chrétienne.

La vraie foi,  et je cite cette homélie du pape, est celle qui nous rend plus charitables, plus miséricordieux, plus honnêtes et plus humains ; [...] celle qui nous conduit à voir dans l’autre non pas un ennemi à vaincre, mais un frère à aimer, à servir et à aider ; […] [celle] qui nous conduit au courage de pardonner [...] ; de tendre la main à celui qui est tombé ; à vêtir celui qui est nu ; à donner à manger à celui qui a faim ; à visiter le détenu ; à aider l’orphelin ; à donner à boire à celui qui a soif ; à aller au secours de la personne âgée et de celui qui est dans le besoin. 

Ce texte est à méditer longuement. Si nous ajoutons celui que nous réciterons, tantôt, juste avant la communion, pardonne-nous comme nous pardonnons, surgit alors cette question : comment allons-nous réciter ces mots si nous oublions nos ennemis ?  

Pour y parvenir, écoutons Jésus prier sur la croix : pardonne-leur, Père, ils ne savent pas ce qu'ils font (Lc 23, 34) et nous dire : mettez-vous à mon école, car je suis doux et humble de cœur (Mt 11, 29). Écoutons Pierre nous parler : Le Christ a souffert pour vous, il vous a laissé un exemple, afin que vous suiviez ses traces (1 P 2, 21). Écoutons Paul ajouter : Soyez les imitateurs de Dieu comme des fils bien-aimés (Ep 5, 1).   

Ces mots, paroles de Dieu, sont terribles. Nous devons suivre l'exemple de Jésus. L'expression tu me paieras ça, n'appartiens pas au langage chrétien.

Mais qui sont nos ennemis ? Lorsque nous parlons d’ennemis, nous ne devons pas penser à je ne sais quelles personnes différentes et loin de nous comme les djihadistes. Nos ennemis ont le visage de ceux qui parlent mal de nous, qui nous calomnient et qui nous font des torts.  C'est aussi nous-mêmes qui pouvons entrer en conflit avec un proche, une consœur, un membre de notre famille. Combien d’inimitiés dans les familles!  Nous sommes appelés à répondre à tous ceux-là par le bien, qui a aussi ses stratégies, inspirées par l’amour.

Le projet de société que Jésus a dessiné sur la montagne repose non pas sur les actions bonnes ou mauvaises de chacun, mais sur la beauté inhérente à toute personne.  Chacun, bon ou mauvais, porte en lui l'effigie de Dieu, même si  cette image est obscurcie par une conduite indigne.

Le Père céleste fait lever son soleil sur les méchants et sur les bons, et fait pleuvoir sur les justes et sur les injustes  (v. 45).  Notre foi chrétienne nous invite à faire de même. AMEN.

 

Évangile: 
Année: 
Pérode: 
Date: 
juin, 2017

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.