Vous êtes ici

Ajouter un commentaire

2016-C-Lc 9, 28b-36- Transfiguration ou le passage du Thabor au Golgotha:

Année C- Transfiguration de Jésus (litco18s.16)
Luc 9, 28b-36 : passons par le Thabor pour transfigurer notre quotidien

Qu'ont vu exactement les invités de la montagne ? Mystère. Ce qui est certain, c'est qu'ils ont fait l'expé-rience d'une rencontre avec Dieu. Et nous, ce matin, que contemplons-nous ?  La voix du Père qui reconnait en Jésus son Fils bien-aimé.  Que Jésus est Dieu, né de Dieu, lumière née de la lumière, de la substance même du Père. La beauté du visage de Jésus qui dans sa prière apparut autre (v.28). Un chemin pour faciliter le passage du Thabor à la Croix. Faut-il plutôt nous arrêter à cette joie spontanée de Pierre déclarant: il est bon d'être ici, à cette voix du fin  silence dont parle le prophète ou à l'appel pressant de Dieu: écoutez-le ?

Quel que soit notre point d'ancrage, cette fête a quelque chose de bouleversant. De foudroyant. Elle fascine notre regard. Elle fait surgir en nous quelque chose d'inconnu sur un visage connu. La plus grande aventure, écrit le sculpteur Giacometti, c'est de voir surgir quelque chose d'inconnu, chaque jour, dans le même visage. Cette fête offre aux témoins de la montagne de voir ce qu'ils n'avaient encore jamais vu. Ils avaient vu Jésus posant des gestes «lumineux», réchauffant les cœurs, mais ils n'avaient jamais rien vu de pareil. Sur la montagne, ils voient l'homme nouveau, le premier-né d'entre les morts.

Sur la montagne, tout est beau. Dressons-y trois tentes. Tout est bouleversant. Ils furent saisis de frayeur. Tout est chargé de sens. Ne dites rien à personne. Tout est manifestation de l’Avènement promis dès l’origine, du dessein de Dieu désirant embrasser dans sa beauté le monde. Chaque point d'ancrage fait voir que tout ce qui est à moi est à toi (Lc 15, 31). Chaque point d'ancrage fait voir une beauté tellement unique qu'on ne veut plus la quitter des yeux jusqu'à ce qu'elle devienne nôtre.

Mais, sur la montagne, quel que soit notre point d'ancrage, tout est aussi prélude d'une descente aux enfers. D'une descente dans la vallée du quotidien. Jésus refuse à ses invités de la montagne le droit de demeurer dans la vallée de l'extraordinaire. Il leur fait voir la vallée de l'ordinaire. On ne vit plus que Jésus seul, ce Jésus qui bientôt sera Le Défiguré qui marquera les siècles. Le verset suivant de notre évangile ajoute : quand ils furent descendus de la montagne, une grande foule vint à la rencontre de Jésus (29). Chaque point d'ancrage enfonce notre regard sur une autre beauté, celle la montagne du Golgotha, de cette nuit où il fut livré. 
  
Jésus, sur la montagne, fait vivre à ses invités que toute rencontre avec lui, toute rencontre signifiante, transfigurante, n'est authentique que si elle nous renvoie dans la vallée du quotidien. Dans ‘l'en bas', le très bas quotidien. C'est là que vous me verrez.  Avouons que comme chrétiens minoritaires, comme communautés chrétiennes, nous avons souvent la tentation de demeurer sur la montagne de l'inouï. Du repli entre nous. 

Le message de cette fête est simple: on ne peut demeurer ni sur la montagne de l'extraordinaire, ni sur la montagne du quotidien. On ne peut vivre entre deux eaux. François de Sales exprime bien le sens de cette fête quand il écrit: il ne faut pas dire, comme saint Pierre, il est bon que nous soyons ici, mais il est bon que nous passions par ici pour aller à la montagne du Calvaire.

Que l'Esprit de la transfiguration nous fasse saisir expérimentalement qu'une vie transfigurée passe par la contemplation, quel que soit notre point d'ancrage, de l'éternelle beauté que nous offre le Thabor et qui nous permet de voir et de vivre autrement notre marche quotidienne sur la montagne du Golgotha. AMEN.



 

Évangile: 
Année: 
Pérode: 
Date: 
août, 2016

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.