Vous êtes ici

Ajouter un commentaire

1999-A-Transfiguration Mtt 17 : 1-9

Année A : Vendredi de la 18e semaine ordinaire (litao18v.99)
Mtt 17 : 1-9 la transfiguration

Poser notre regard dans la splendeur de la gloire du Père. Cette volonté de Madame Claire est la nôtre ce matin. Demeurer les yeux fixer sur Jésus, ce Fils bien-aimé, pour en ressentir ce qu’il réserve à ses amants (3LAg12-14). Heureux vos yeux parce qu’ils voient ; heureuses vos oreilles parce qu’elles entendent. En vérité, je vous le dis, beaucoup de prophètes et de justes ont souhaité voir ce que vous voyez et ne l'ont pas vu, entendre ce que vous entendez et ne l'ont pas entendu !" (Mt 13, 16-17)

Voir Jésus dans humanité. Les disciples en faisaient quotidiennement l’expérience. Ils ne voyaient que Jésus seul, ils ne voyaient que l’homme-Jésus. Sur la montagne, à quelques intimes, Jésus leur fait voir ce qu’ils croyaient, sa gloire. Pas étonnant d’entendre Pierre dire : Il est bon pour nous d’être ici (Mc9,5). Hier c’était sur le Sinaï que le Dieu de nos pères avait fait voir sa gloire. Aujourd’hui sur la montagne du Thabor Jésus apparaît dans toute sa blancheur. Le Thabor nous apprend à nous élever vers cette gloire qui un jour nous sera donné. Tu me fais connaître (ps.15,11) la route de la vie, la gloire abonde près de ta face.

Si nous pouvions voir ne serait-ce qu’un bref instant, cette gloire nous dirions avec Pierre il est bon pour nous d’être ici. Dressons-y notre tente. Nous vendrions tout ce que nous possédons pour acheter tous les billets de loto disponible pour s’assurer de gagner.

Sur la montagne, Jésus a indiqué, à ses plus proches disciples, le chemin pour parvenir à cette gloire: la croix. Pédagogue, un peu plutôt à la foule sur une autre montagne, Jésus avait plutôt parlé d’un autre genre de vie : celle des béatitudes, une échelle à huit barreaux dont le sommet touche les cieux (Bernard de Clairveaux). Montagne du Thabor, montagne des béatitudes, montagne de la Croix, montagne de la contemplation. Ça fait beaucoup de montagnes à franchir pour nous pour qui l’effort n’est plus un mot à la mode...

Mais quelle est cette gloire de Dieu ? St Irénée répond C’est l'homme vivant. La transfiguration de Jésus se poursuit chaque fois que nous vivons pleinement. Les hommes et femmes de notre temps ont soif de cette vie pleine, sont en recherche de lieux (montagnes) qui puissent transfigurer leur vie, les élever au-dessus du terre-à-terre quotidien. On vient ici, chez vous, permettez-moi de le dire, pour voir Dieu. Ma question : cela parait-il ? Êtes-vous dans les mots de Paul, une communauté transfigurée par le regard que vous posez sur Lui ? Une communauté qui irradie le Christ ? ( Vita consecrata)

A votre contemplation : proclamons la gloire de celui qui a donné à notre histoire un nouveau commencement. Clamons avec le psalmiste : je serai rassasié lorsque ta gloire, Seigneur, me sera apparue. Comme les disciples, redescendons maintenant de la montagne, retrouvons notre monotonie quotidienne, poursuivons le combat jusqu'à ce que l'étoile du matin se lève dans nos coeurs (2 P 1,19).

ACCUEIL :
Depuis que je suis descendu sur le Thabor (St Bernard) je n’ai plus rien à te révéler ni à manifester, regarde mon fils en lequel tous les trésors de la sagesse et de la science sont cachés. Oui, Christ est notre lumière, notre soleil levant. Qui regarde vers lui resplendira sans ombre ni trouble au visage. Une eucharistie pour devenir ce que nos voyons.

 
 

Évangile: 
Année: 
Pérode: 
Date: 
septembre, 1999

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.