Vous êtes ici

Ajouter un commentaire

2005-A- Sacré-coeur- Mtt 11, 25-30 Mystère d'un imprenable Amour.

Année A:   FÊTE DU SACRE CŒUR (2005)
MTT 11, 25-30 Mystère d'un imprenable Amour.

ACCUEIL: 
"A cause du trop grand amour dont il nous a aimé "(Ep2,4) être un cœur à cœur continuel, ininterrompu avec Jésus. À cause de ce "trop grand amour", grâce à l’oraison, vivre au quotidien dans un doux cœur à cœur avec Jésus, désirer comprendre cette passion d'amour jusqu'à s'échanger nos cœurs. Tout cela n'est pas, ne sera jamais de l'émotivité mais de "la foi pure". Une eucharistie pour épouser ce cœur jusqu'à avoir nos yeux dans les siens, jusqu’entrer en toutes ses joies. Pour ce cœur qui nous a tant aimé, devenons louange et gloire

HOMÉLIE

"Contemple, homme sauvé, celui qui pour toi est attaché à la Croix. Lève-toi, cours à cette source de Lumière et  crie lui de toute la force de ton cœur, la beauté de son cœur. "Ainsi s'exprime St Bonaventure qui nous invite à crier "la beauté de ce cœur"qui a tant aimé les humains. "Source de vie et de sainteté" "notre paix et notre libération" pour citer les litanies, ce cœur –et c'est sa beauté !- unifie l'Amour de Dieu et notre souffrance humaine, unifie Sa joie à épouser notre joug jusqu’à faire sienne nos douleurs. Cette union est tellement profonde que son cœur divin et le nôtre sont désormais inséparables. «Le Cœur de Jésus est tellement ineffable qu’on se perd a y penser » clamait Teilhard de Chardin a la fin de sa vie".Ce cœur est l'abrégé de toutes les merveilles du christianisme " disait Bossuet. C'est autre chose que de la bondieuserie. Que de la sensiblerie!

Il est admirable d'observer que ce qui est au centre du mystère de l'Incarnation, au centre de l'Évangile, c'est un cœur humain comme le nôtre qui a souffert, pleuré, versé son sang. Ravissement de la foi que d'éprouver que "Dieu est infiniment heureux dans notre cœur humain. " (Père Couturier) Infiniment heureux de nous aimer, d'établir en nous sa demeure (2ième lecture 1Jn4, 14), de soulager nos douleurs. "Vous qui peinez, ployez, venez à moi je vous procurerai le repos". Le cœur humain de Jésus ne souhaite qu’une chose : transformer nos cœurs en un autre Lui-même.  Personne ne peut goûter cette « divine » réalité (Élisabeth de la Trinité), nul ne peut obtenir le repos sans entrer profondément dans ce cœur divin et humain, sans union intime avec ce cœur, sans l’Épouser.  "Attirés par ce cœur, nous puiserons la joie aux sources vives du Salut". (Préface)

Contemplatives, contemplatifs, " voici ce cœur qui a tant aimé le monde" jusqu'à charger sur ses épaules les brebis que nous sommes. Jusqu'à porter nos jougs. Si nous pouvions " ne pas voir ce cœur comme tout le monde." (Thérèse de Jésus).  Ce cœur est déformé par ceux qui ne le connaissent pas. Il s’est aussi déformé pour se faire connaître et aimer. Source de vie, de la vie, source évangélique, source baptismale, source de l'Église, ce cœur humain de Jésus, comme pour chacun de nous, a besoin d'être aimé même s'Il ne laisse jamais tomber ceux et celles qui ne savent pas goûter son amour. Pourtant a révélé Jésus à Marguerite Marie « il ne reçoit qu’ingratitude ». Bien avant elle, François clamait que "L'Amour n'est pas aimé". "Dieu n'est pas aimé" clamait en pleurant Thérèse de l'Enfant Jésus."Ce coeur a besoin d'amour" disait Mère Térésa.

Dieu nous a choisis pour être son peuple. (1ière lecture) Pour être son cœur. Pour être son cœur transpercé de douleur devant tant de souffrances, de faim de toutes sortes. Pour montrer son cœur. Mieux, il nous a consacrés « viens épouse du Christ» dit le rituel de l’Église au moment d’une consécration religieuse- à glorifier son cœur en manifestant son Amour, en laissant l'Esprit nous transformer pour vivre en conformité avec son être divin. En nous montrant son cœur, Dieu nous dit qu’un sans un cœur compatissant, on n’est pas humain. Inouïe : Un cœur qui travaille à la croissance intégrale de tout humain porte en germe un cœur divin. "En nous montrant son Coeur, Jésus nous donne lui-même la vie en abondance, permettant à nos cœurs, parfois endurcis par l'indifférence et l'égoïsme, de s'ouvrir à une forme de vie plus élevée. "  (J-P.11, 2000)

À votre contemplation : devenir des cœurs eucharistiques, des cœurs assez intimes avec Jésus pour savoir que "Dieu ne nous demande ni ne désire nous voir affliger à cause de la douleur de son cœur mais qu'il préfère nous voir réjouir à cause d l'amour qu'il  éprouve pour nous." (St Jean Climaque). Connaissons comme Marie « de cœur à cœur » Jésus en méditant chacun de ses gestes, chacune de ses paroles. Devenons ce cœur de Jésus, ce cœur  qui n'exclue personne. Procurons à nos proches le même bonheur et offrons leur par nos cœurs le cœur de Dieu. AMEN.

  
 

Évangile: 
Année: 
Pérode: 
Date: 
juin, 2005

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.