Vous êtes ici

Jubilé de la Miséricorde

 

 

LETTRE PASTORALE DE MGR NOËL SIMARD POUR LE JUBILÉ DE LA MISÉRICORDE

CALENDRIER DIOCÉSAIN DU JUBILÉ DE LA MISÉRICORDE
Diaporama sur l'enfant prodigue 
Le pape François décline la Miséricorde en 24 mots-clés.
Message du Saint-Père aux enfants et jeunes adolescents pour le Jubilé de la Miséricorde
La famille, lieu de miséricorde  - La miséricorde, divine étreinte d'amour [ Source: Marie-Reine des Coeurs, Chertsey]
Jubilé extraordinaire die la Miséricorde (CECC)
« Soyez de grands « pardonneurs » demande le pape François aux capucins.
Guide du Pèlerin (à utiliser lors du passage de la Porte Sainte)
«Miséricorde est ton nom» : texte de Micheline Gilbert, paroisse Sainte-Jeanne-de-Chantal, sept. 1997
«La Résurrection à la lumière de la miséricorde» Diaporama préparé par Pierre Murray et présenté lors de la journée de ressourcement du 23 avril 2016 au Centre diocésain à Salaberry-de-Valleyfield.
La beauté de la miséricorde. Le pape François et la confession

 

HORAIRE pour la PORTE DE LA MISÉRICORDE, à la basilique-cathédrale Sainte-Cécile

Tous les dimanches de 13h à 16h. Bienvenue!

Horaire d'été: (juillet-août) du mardi au vendredi de 13h30 à 16h30 et les dimanches de 13h à 16h.

 

 

JUBILÉ DE LA MISÉRICORDE

 

Du 8 décembre 2015 au 20 novembre 2016, l’Eglise catholique célébrera une Année Sainte extraordinaire. Ce « Jubilé de la Miséricorde » débutera par l’ouverture de la Porte Sainte à la basilique Saint-Pierre de Rome, à l’occasion de la fête de l’Immaculée Conception et se terminera par la solennité du Christ Roi.   [Voir CALENDRIER]

 

L’annonce d’une Année Sainte extraordinaire a été faite à l’occasion du deuxième anniversaire de l’élection du Pape François, durant l’homélie de la célébration pénitentielle par laquelle le Saint-Père a lancé l’initiative « 24 heures pour le Seigneur ». Proposée par le Conseil Pontifical pour la Promotion de la Nouvelle Evangélisation, celle-ci promeut dans le monde entier l’ouverture extraordinaire des églises pour inviter à l’adoration du Saint-Sacrement et la célébration du sacrement de réconciliation. Le thème de cette année est tiré de la lettre de Saint Paul aux Ephésiens : « Dieu riche en Miséricorde » (Ephésiens 2,4). 

Source: http://catholique-tarn.cef.fr/

 

 

Source:  www.ktotv.com

 

 

Qu’est-ce qu’un Jubilé? Qu’est-ce qu’une Année sainte?

 

Qu'est-ce qu'une Année sainte?

 

L'Année sainte est une année de rémission, d'indulgence, et aussi de réconciliation, de conversion et de pénitence sacramentelle. Elle est aussi une année de solidarité, d'espérance, de justice et d'engagement au service de Dieu et des frères et sœurs humains.

 

Une Année sainte extraordinaire

 

La tradition de convoquer des jubilés extraordinaires remonte au XVIe siècle. Au XXe siècle, 1933, 1963 et 1983 ont été ainsi soulignées, pour célébrer la Rédemption par le Christ (mort à 33 ans). En 1987-1988, ce fut une année mariale. Enfin, l'Année sainte extraordinaire 2016 sera placée sous le signe de la Miséricorde.

 

Jubilé ou Année sainte?

 

Le nom de jubilé vient du mot hébreu yôbel, dont dérive le latin jubilare, se réjouir. Un jubilé marque l'anniversaire d'un événement joyeux, religieux ou profane. Dans la tradition catholique, le jubilé est aussi appelé Année sainte. À noter, pour la petite histoire, que le mot yôbel désigne aussi une sorte de trompette antique (une corne de bélier, en fait) qui servait, chez les Hébreux, précisément à annoncer l'année jubilaire.

 

http://onl.cecc.ca/index.php/la-liturgie-du-jour/jubile-de-la-misericorde

 

 

Qu’est-ce que la miséricorde?

 

« Le mot latin misericordia signifie littéralement : avoir son cœur (cor) auprès des pauvres (miseri) ; avoir un cœur qui bat pour les pauvres », rappelle le cardinal [Walter] Kasper, .

 

 

L’Église a longtemps promu les « œuvres de miséricorde » : le langage peut paraître désuet, mais il recouvre des choses très concrètes : nourrir les affamés, abreuver les assoiffés, vêtir les personnes nues, accueillir les étrangers, les pèlerins et les gens dans le besoin, visiter les malades, annoncer la Bonne Nouvelle aux prisonniers et aux captifs, enterrer les morts…

 

[…]

 

 

Pour parler de la miséricorde, l’hébreu biblique emploie le mot rahanim, les entrailles. Dieu lui-même se laisse remuer jusqu’aux entrailles. « Dieu est un Dieu qui voit la misère de son peuple et entend ses cris, explique le cardinal. Il n’est ni mort ni muet, il est un Dieu vivant qui se préoccupe de la détresse de l’homme, qui parle, agit et intervient, qui sauve et délivre. »

 

http://www.la-croix.com/Religion/Spiritualite/La-misericorde-c-est-quoi-2015-04-10-1300888

 

 

 

 

 

Un Jubilé de la Miséricorde: pourquoi?

 

 

Le mot miséricorde signifie «l'amour qui se donne à la misère» (en latin, de miseri cor dare). Dans la suite logique de la fête de la Miséricorde divine (deuxième dimanche de Pâques) instituée par saint Jean-Paul II, le pape François donne une place importante à la miséricorde, qui apparaît d'ailleurs dans sa devise. L'Année sainte extraordinaire de la Miséricorde a été officiellement annoncée par la lecture et la publication d'une bulle. Il est à remarquer que les évangiles lus durant les dimanches du temps ordinaire, durant l'année C, sont tirés de l'Évangile de Luc, qu'on appelle aussi «l'évangéliste de la miséricorde».

 

http://onl.cecc.ca/index.php/la-liturgie-du-jour/jubile-de-la-misericorde

 

 

Le Jubilé de la Miséricorde : principales étapes de son déroulement

 

 

Un calendrier chargé

 

Du 8 décembre au 25 janvier, le pape procédera à l’ouverture, tour à tour, des Porte Saintes des trois autres basiliques papales de Rome : Saint-Jean-du-Latran, Sainte-Marie-Majeure et Saint-Paul-hors-les-Murs. Le pape a voulu que toutes les cathédrales du monde ouvrent une Porte Sainte le même jour où s’ouvrira celle de Saint-Jean-du-Latran, le dimanche 13 décembre. De même, elles seront refermées le même jour, le 13 novembre 2016.

 

Chaque grande célébration sera accompagnée de « signes jubilaires », un ensemble de témoignages sur les « œuvres de miséricordes », un terme qui peut paraître désuet, mais recouvre des choses très concrètes : nourrir les affamés, abreuver les assoiffés, vêtir les personnes nues, accueillir les étrangers, les pèlerins et les gens dans le besoin, visiter les malades… Le Vatican n’a pas donné plus d’explication pour l’heure sur ces témoignages qui débuteront le 25 janvier 2016, avec l’ouverture de la Porte Sainte de la basilique Saint-Paul-hors-les-Murs.

 

Un autre signe visible du jubilé sera l’envoi de « missionnaires de la miséricorde » dans les diocèses, le mercredi des Cendres. Des prêtres et évêques, prédicateurs charismatiques et confesseurs, qui se rendront dans les diocèses pour parler de la miséricorde et l’actualiser dans le sacrement de la pénitence.

 

À chacun son jubilé

Une particularité de cette année jubilaire est que toutes les composantes de l’Église auront chacune son jubilé : les opérateurs de sanctuaires (19-21 janvier 2016), les consacrés (2 février), les membres de la curie romaine (22 février), les adolescents (24 avril), ceux qui adhèrent à la spiritualité de la Divine miséricorde (3 avril), les diacres (24 mai), les laïcs, les prêtres (3 juin), les personnes malades et les personnes handicapées (12 juin), les catéchistes (25 septembre), les jeunes (26-31 juillet 2016).

 

À la demande du pape, les détenus célébreront leur jubilé le 6 novembre 2016, à Saint-Pierre, deux semaines avant la clôture de l’année jubilaire.

 

http://www.la-croix.com/Religion/Actualite/Jubile-de-la-misericorde-le-calendrier-du-pape-a-ete-rendu-public-2015-07-30-1339869

 

 

Documents officiels relatifs au Jubilé de la Miséricorde

 

Extraits de la Bulle d’indiction du Jubilé (Misericordiae Vultus, 11 avril 2015)

 

 

15. Combien de situations de précarité et de souffrance n’existent-elles pas dans le monde d’aujourd’hui! Combien de blessures ne sont-elles pas imprimées dans la chair de ceux qui n’ont plus de voix parce que leur cri s’est évanoui et s’est tu à cause de l’indifférence des peuples riches ! Au cours de ce Jubilé, l’Église sera encore davantage appelée à soigner ces blessures, à les soulager avec l’huile de la consolation, à les panser avec la miséricorde et à les soigner par la solidarité et l’attention. Ne tombons pas dans l’indifférence qui humilie, dans l’habitude qui anesthésie l’âme et empêche de découvrir la nouveauté, dans le cynisme destructeur. Ouvrons nos yeux pour voir les misères du monde, les blessures de tant de frères et sœurs privés de dignité, et sentons-nous appelés à entendre leur cri qui appelle à l’aide. Que nos mains serrent leurs mains et les attirent vers nous afin qu’ils sentent la chaleur de notre présence, de l’amitié et de la fraternité. Que leur cri devienne le nôtre et qu’ensemble, nous puissions briser la barrière d’indifférence qui règne souvent en souveraine pour cacher l’hypocrisie et l’égoïsme.

 

[…]

 

22. Le jubilé amène la réflexion sur l’indulgence. Elle revêt une importance particulière au cours de cette Année Sainte. Le pardon de Dieu pour nos péchés n’a pas de limite. Dans la mort et la résurrection de Jésus-Christ, Dieu rend manifeste cet amour qui va jusqu’à détruire le péché des hommes. Il est possible de se laisser réconcilier avec Dieu à travers le mystère pascal et la médiation de l’Église. Dieu est toujours prêt au pardon et ne se lasse jamais de l’offrir de façon toujours nouvelle et inattendue. Nous faisons tous l’expérience du péché. Nous sommes conscients d’être appelés à la perfection (cf. Mt 5, 48), mais nous ressentons fortement le poids du péché. Quand nous percevons la puissance de la grâce qui nous transforme, nous faisons l’expérience de la force du péché qui nous conditionne.

 

[…]

 

 

L’Église vit la communion des saints. Dans l’eucharistie, cette communion, qui est don de Dieu, est rendue présente comme une union spirituelle qui lie les croyants avec les Saints et les Bienheureux dont le nombre est incalculable (cf. Ap 7,4). Leur sainteté vient au secours de notre fragilité, et la Mère Eglise est ainsi capable, par sa prière et sa vie, d’aller à la rencontre de la faiblesse des uns avec la sainteté des autres. Vivre l’indulgence de l’Année Sainte, c’est s’approcher de la miséricorde du Père, avec la certitude que son pardon s’étend à toute la vie des croyants. L’indulgence, c’est l’expérience de la sainteté de l’Église qui donne à tous de prendre part au bénéfice de la rédemption du Christ, en faisant en sorte que le pardon parvienne jusqu’aux extrêmes conséquences que rejoint l’amour de Dieu. Vivons intensément le Jubilé, en demandant au Père le pardon des péchés et l’étendue de son indulgence miséricordieuse.

 

http://w2.vatican.va/content/francesco/fr/apost_letters/documents/papa-francesco_bolla_20150411_misericordiae-vultus.html

 

 

Extraits d’une lettre du pape François annonçant le Jubilé (1er septembre 2015)

 

 

« L’approche du Jubilé extraordinaire de la Miséricorde me permet de me concentrer sur certains points sur lesquels je considère qu’il est important d’intervenir afin de permettre que la célébration de l’Année Sainte soit pour tous les croyants un véritable moment de rencontre avec la miséricorde de Dieu. Je désire en effet que le Jubilé soit une expérience vivante de la proximité du Père, permettant presque de toucher du doigt sa tendresse, afin que la foi de chaque croyant se renforce et que le témoignage devienne ainsi toujours plus efficace. […] Je désire que l’indulgence jubilaire soit pour chacun une expérience authentique de la miséricorde de Dieu, qui va à la rencontre de tous avec le visage du Père qui accueille et pardonne, oubliant entièrement le péché commis. »

 

https://w2.vatican.va/content/francesco/fr/letters/2015/documents/papa-francesco_20150901_lettera-indulgenza-giubileo-misericordia.html

 

 

Homélie du pape François annonçant l’imminence de ce Jubilé (13 mars 2015)

 

 

« L’organisation de ce Jubilé extraordinaire a été confiée au Conseil pontifical pour la promotion de la nouvelle évangélisation. Son ouverture coïncidera avec le cinquantenaire de la conclusion du Concile Vatican II en 1965. Le dernier Jubilé extraordinaire, l’Année Sainte de la Rédemption, s’était déroulé en 1983, pendant le pontificat de Jean-Paul II. La Miséricorde est un thème particulièrement cher au Pape François. Dans son exhortation apostolique Evangelii gaudium, le mot miséricorde figure 31 fois. 

 

[…]

 

C’est même l’Église dans son entier qui est appelée à la miséricorde : « toute l’Eglise, qui a besoin de recevoir la miséricorde, parce que nous sommes pécheurs, pourra trouver dans ce jubilé la joie de retrouver et de rendre féconde la miséricorde de Dieu avec laquelle nous sommes tous appelés à donner la consolation à chaque homme et à chaque femme de notre temps. »

 

http://fr.radiovaticana.va/news/2015/03/13/le_pape_annonce_une_ann%C3%A9e_sainte_de_la_mis%C3%A9ricorde/1129283

 

 

L’importance de la miséricorde dans le monde actuel, selon le père Federico Lombardi, porte-parole du Vatican (14 novembre 2015)

 

 

« Dans ces journées tristes [au lendemain des attentats de Paris], par la perversion d’une violence homicide folle et horrible, beaucoup se demandent comment réagir. Certains se demandent déjà comment vivre l’attente du Jubilé. Attention! Ces assassins possédés par une haine insensée s’appellent terroristes justement parce qu’ils veulent diffuser la terreur. Si nous nous laissons effrayer, ils auront déjà atteint leur premier objectif.

 

C’est une raison de plus pour résister avec décision et courage à la tentation de la peur. Naturellement, il faut continuer à vivre en construisant la paix et la confiance réciproque.

 

Pour cela, je dirais que le Jubilé de la Miséricorde se manifeste comme encore plus nécessaire. Un message de miséricorde, c’est-à-dire d’amour de Dieu qui a comme conséquence aussi l’amour réciproque et la réconciliation. C’est exactement la réponse qu’il faut donner dans des temps de tentation de défiance. »

 

http://www.cathobel.be/2015/11/15/le-jubile-plus-que-necessaire-apres-les-attentats-de-paris/

 

 

L’importance de la miséricorde dans le monde actuel, selon le cardinal Walter Kasper, président émérite du Conseil pontifical pour la promotion de l’unité des chrétiens. (5 mai 2015)

 

 

« Donner à manger et à boire nous appelle à la justice dans un monde dans lequel les ressources de la vie sont distribuées d’une façon très injuste ; accueillir les étrangers devient une question de conscience face à des millions de réfugiés, question qui aujourd’hui est signe des temps ; il est de plus en plus important de visiter les malades et les personnes âgées, dans une société où ne compte souvent que celui qui est jeune, qui est sain et fort et qui a réussi, alors que dans notre société nous avons de plus en plus de personnes âgées qui restent seules ; libérer les prisonniers signifie améliorer et humaniser la situation des prisonniers et s’engager pour ceux qui sont en prison injustement (les prisonniers politiques, les prisonniers à cause de leur religion, sans oublier les si nombreux chrétiens persécutés). »

 

http://www.la-croix.com/Urbi-et-Orbi/Actualite/Rome/Pour-le-cardinal-Kasper-la-misericorde-est-la-cle-de-l-existence-chretienne-2015-05-05-1309428

 

* * * * * * * * *

 

Vidéos sur la miséricorde
Deux (2) vidéos ont particulièrement touché notre cœur cette année. Elles expriment la miséricorde de personnes vis-à-vis d’autres personnes. Nous vous souhaitons un bon visionnement.

 

Vidéo 1:
Irakienne, Myriam a 10 ans et est chrétienne. Chassée de Qaraqosh avec sa famille par les jihadistes de l’État islamique, elle est interviewée dans le camp où elle est réfugiée. Son sentiment par rapport à ceux qui lui ont rendu la vie difficile? « Je ne leur veux aucun mal, je souhaite que Dieu leur pardonne. »
Cliquez ici pour visionner la vidéo.

 

Vidéo 2:
Une mère de famille pardonne l’assassin de son fils. Que dit la mère de famille au jeune garçon qui a tué son fils? « Regarde moi, tu es pardonné au nom de Jésus, je suis Chrétienne et je prierais pour toi Allison. »
Cliquez ici pour visionner la vidéo.

 

 * * * * * * * * * *

 

 

PRIÈRE DU PAPE FRANÇOIS POUR LE JUBILÉ DE LA MISÉRICORDE

 

Seigneur Jésus-Christ,
toi qui nous a appris à être miséricordieux comme le Père céleste,
et nous a dit que te voir, c’est Le voir.
Montre-nous ton visage, et nous serons sauvés.
Ton regard rempli d’amour a libéré Zachée et Matthieu de l’esclavage de l’argent,
la femme adultère et Madeleine de la quête du bonheur à travers les seules créatures ;
tu as fais pleurer Pierre après son reniement,
et promis le paradis au larron repenti.
Fais que chacun de nous écoute cette parole dite à la Samaritaine comme s’adressant à nous :
Si tu savais le don de Dieu !



Tu es le visage visible du Père invisible,
du Dieu qui manifesta sa toute-puissance par le pardon et la miséricorde :
fais que l’Eglise soit, dans le monde, ton visage visible, toi son Seigneur ressuscité dans la gloire.
Tu as voulu que tes serviteurs soient eux aussi habillés de faiblesse
pour ressentir une vraie compassion à l’égard de ceux qui sont dans l’ignorance et l’erreur :
fais que quiconque s’adresse à l’un d’eux se sente attendu, aimé, et pardonné par Dieu.



Envoie ton Esprit et consacre-nous tous de son onction
pour que le Jubilé de la Miséricorde soit une année de grâce du Seigneur,
et qu’avec un enthousiasme renouvelé,  ton Eglise annonce aux pauvres la bonne nouvelle
aux prisonniers et aux opprimés la liberté,
et aux aveugles qu’ils retrouveront la vue.



Nous te le demandons par Marie, Mère de la Miséricorde,
à toi qui vis et règnes avec le Père et le Saint Esprit, pour les siècles des siècles.
Amen.




Présentation du logo et de la devise du Jubilé de la miséricorde

 

 
 
 

 

(RV) Les préparatifs du Jubilé de la miséricorde avancent. Ce mardi matin, le logo et la devise de l’Année jubilaire ont été présentés en conférence de presse au Vatican. Réalisé par le jésuite Marko Rupnik, le logo se présente comme une petite somme théologique du thème de la miséricorde. Il représente le Fils chargeant sur ses épaules l’homme qui s’est égaré. Ses yeux se confondent avec ceux de l’homme. Le Bon Pasteur touche en profondeur la chair de l’homme avec un amour si fort qu’il lui change la vie.

La convocation de cette année sainte a été annoncée le 13 mars par le Pape François. Toutes les cathédrales ou églises d’importance particulière ont été invitées à ouvrir à cette occasion une Porte de Miséricorde, car personne ne peut être exclu de la miséricorde de Dieu. Le Jubilé qui s’ouvrira le 8 décembre s’adresse à tous et vise à remettre au centre le sacrement de réconciliation. Sa tenue coïncide également avec le cinquantenaire de la fin du Concile Vatican II. Un site en six langues dont le français a été mis en ligne.

 

Source: Radio Vatican

 

 

HYMNE DU JUBILÉ DE LA MISÉRICORDE

 

 

Source: Radio Vatican