Vous êtes ici

Année A

ANNÉE  LITURGIQUE « A » DÉBUTANT LE 1ER DÉCEMBRE 2013 (Avent) jusqu'au 29 novembre 2014

AVEC  L’ÉVANGÉLISTE  MATTHIEU

Qui est Matthieu et son message pour cette nouvelle année liturgique « A » ?

Matthieu est l’un des douze apôtres aussi nommé Lévi. Il est symbolisé par un homme souvent ailé, avec un livre, à cause du début de son évangile qui commence par la généalogie du Christ. L’Église le fête le 21 septembre.

 

Matthieu-Lévi est Juif. Il est probablement né en Galilée. Il est collecteur d’impôts à Capharnaüm pour les romains. Occuper ce poste demande d’être cultivé et de posséder une certaine formation sans doute grecque. Quand Jésus voit Lévi à l’œuvre, à son poste de péage, il l’invite à le suivre et à devenir l’un de ses disciples. Celui-ci répond « oui » immédiatement.

 

Après l’ascension de Jésus, Matthieu passe du temps en Égypte et en Éthiopie. Il meurt martyr. Mais avant, il a mis par écrit la tradition orale de l’Église pour sa communauté juive. Il montre comment Jésus Christ est celui qui accomplit les Écritures. Des exégètes disent que l’évangile de Matthieu « est truffé de citations de l'Ancien Testament. Il vise un public déterminé qui a le désir et le souci de se voir conforté dans son attente messianique. »

 

Ils parlent du message de Matthieu en ces termes : il nous présente « un Jésus provocateur, excessif, parfois colérique, exigeant, toujours soucieux de dénoncer l’hypocrisie religieuse.[1] » Ceux et celles qui fréquentent cet évangile, peuvent évaluer la modernité de son propos, libre, dérangeant autant pour les matérialistes que les légalistes. Il touche profondément ceux et celles qui le méditent parce qu’il rappelle sans cesse que l’amour est premier et au-dessus de tout. Il présente des repères universels qui touchent autant croyants et incroyants, chrétiens et non chrétiens.

 

Le Cardinal André Dupleix[2] précise, entre autres, que les Béatitudes dans l’évangile de Matthieu « résument la voie tracée par Jésus et synthétisent son message. » Il ajoute qu’avec ce discours rapporté par Matthieu, Jésus nous invite à ressembler à ceux qu’il proclame bienheureux : « Les pauvres de cœur, les doux, les assoiffés de justice, ceux qui pardonnent, les cœurs purs et les artisans de paix » (Mt 5,3-9).

 

D’autres exégètes précisent que Matthieu a utilisé la méthode des récits, en racontant ce qui s'est passé avec Jésus en se centrant essentiellement sur ses paroles. Puis, il a aussi adopté la méthode des préceptes nécessaires pour accomplir la Loi, soit les gestes et les actes concrets à poser.

 

Matthieu équilibre son évangile sur un aller et retour ente les récits, l’enseignement, les miracles les paroles et les gestes de Jésus. Aussi, il a été attentif à présenter la personnalité de Jésus sous de multiples facettes. Sans être une biographie, c’est un récit assez complet qui laisse deviner l'épaisseur et la profondeur de la personnalité du Nazaréen.

 

En conclusion, avec l’Avent qui ouvre une nouvelle année liturgique (année « A ») Matthieu nous invite, avec son évangile, à retrouver une manière de vivre la cohérence entre ce que nous faisons et ce que nous disons et cela, à la manière de Jésus.  Finalement, toujours mieux connaître le Christ à travers l’évangile de Matthieu est une voie concrète où doit s’engager le vrai disciple.

 

 

Louise Morin-Thibault, catéchuménat, Région pastorale du Grand Châteauguay.




[1] Rédigé par paroissiens-progressistes, Internet.

[2] Chargé d'enseignement à l'Institut Supérieur de Théologie des arts de l'Institut Catholique de Paris

 

- - - - - - - - - - - 

 

Documents sur saint Mathieu (Revue 30 jours no 8, 2009)