Vous êtes ici

Condition des femmes

La Répondante diocésaine

Poste vacant actuellement : 08-11-2011
Le responsable de la Pastorale sociale porte le dossier actuellement.

Condition des femmes

Son rôle :

Elle assume le leadership d'un service cherchant à promouvoir l'égalité des hommes et des femmes dans l'Église et dans la société, en portant une attention spéciale à ce qui pourrait aider cette cause. La répondante est mandatée par l'Évêque pour travailler à ce grand défi, en collaboration avec les milieux.

Objectifs :

  • Prendre conscience de l'implication des femmes en Église, de leur vécu, de leurs souffrances et de leur espérance.
  • Travailler à améliorer les relations partenariales entre les hommes et les femmes en Église.
  • Poursuivre les démarches de sensibilisation, de promotion et d'action concernant les conditions de vie des femmes en société en alliance avec les femmes du milieu.

Historique :

En 1978, lors de la parution du document du Conseil du statut de la femme intitulé « Pour les Québécoises : égalité et indépendance », une réflexion accompagnée d'action ponctuelle marque la vie des femmes dans la société québécoise. Cette réflexion a des répercussions dans l'Église du Québec.

En 1981, le Comité des affaires sociales de l'Assemblée des évêques du Québec recommande que chaque évêque désigne une répondante diocésaine pour sensibiliser les divers milieux à la condition des femmes dans la société et dans l'Église. Donc, depuis 30ans, il y a des répondantes dans les diocèses du Québec.

En 1984, les répondantes diocésaines se regroupent entre elles pour la première fois : c'est la naissance du Réseau des répondantes diocésaines de l'Église du Québec. Le Réseau se veut un lieu d'information et de collaboration, un lieu de réflexion et de conscientisation, un lieu de formation et de ressourcement, un lieu de communication et d'intervention, un lieu d'interpellation et de concertation avec le Comité épiscopal des affaires sociales concernant la condition des femmes.

Dossiers incontournables :

Violence en héritage

C'est une démarche de sensibilisation et de formation visant à mieux comprendre la problématique de la violence conjugale et à proposer des pistes d'intervention afin de résoudre ce problème. Les sessions Violence en héritage sont une collaboration du Comité des affaires sociales de l'Assemblée des évêques catholiques du Québec et du Réseau des répondantes diocésaines à la condition des femmes.

Violence et harcèlement en milieu de travail

Faire prendre conscience des problèmes de violence et de harcèlement en milieux de travail à partir du document du Comité des affaires sociales de l'AECQ traitant de cette problématique. Le document propose des paramètres éthiques en intervention pastorale. À partir de cette réflexion plusieurs diocèses ont élaboré une politique visant à contrer le harcèlement la violence et la discrimination : TOLÉRANCE 0.

Journée internationale des femmes

À date fixe dans l'année soit le 8 mars, la Journée internationale des femmes est une occasion privilégiée pour regarder le chemin parcouru et célébrer les gains réalisés. C'est aussi un moment pour poursuivre la réflexion et trouver des alternatives pour développer et maintenir des rapports égalitaires entre les hommes et les femmes.


Le «Cinq à neuf entre femmes»

Pendant 12 ans, l'équipe diocésaine de la condition des femmes, avec la personne répondante diocésaine, organise annuellement un «Cinq à neuf entre femmes». Cette rencontre se veut un lieu de convivialité, de formation et de solidarité entre femmes avec leur Évêque. Actuellement, l'équipe diocésaine est à reconstituer et le « Cinq à neuf entre femmes » doit être enlevé de la programmation.

Équipe diocésaine :

Les femmes intéressées à participer au Comité diocésain de la Condition des femmes sont les bienvenues :
450 373-8122, poste 211