Vous êtes ici

CARÊME

CARÊME 2017

 

Debout! Suivons-le

 

    

 

  • 1er dimanche, 5 mars
  • 2e dimanche, 12 mars 
  • 3e dimanche, 19 mars 
  • 4e dimanche, 26 mars
  • 5e dimanche, 2 avril 

 

 

Moment de réflexion

Vidéo de 4 minutes du film Jésus de Nazareth 

 

 

Jésus et le salut: une réflexion pour le Carême

 

 

Le carême, temps pour réagir face à la réalité du mal

Catéchèse du mercredi en français (www.zenit.org)

 

Comprendre : le Carême, pourquoi et depuis quand ?

Le Carême est une période de prière, de jeûne et d’aumône, que l'Eglise observe depuis les temps apostoliques.

[Lire l'article sur Aleteia]

 

 

MERCREDI DES CENDRES

Le sens du « Mercredi des Cendres »

 

Dans la Bible, les grands gestes de Dieu se préparent par un temps de réflexion et de silence: 40 ans pour le peuple élu, 40 jours pour le Christ Jésus.

 

Pour introduire ce Carême (ce mot veut simplement dire quarante jours ouvrables : le jeûne ne s'observe pas le dimanche, ), l'Église nous propose une méditation vécue sur le péché et la mort.

 

Le rite des cendres Symbole de pénitence dans le rite de l'imposition des cendres, le mercredi des cendres (premier mercredi du carême). Il nous rappelle notre condition humaine : sur cette terre nous ne sommes que de passage et il exprime que nous sommes pécheurs, appelés à nous convertir.

 

       En traçant une croix sur le front du chrétien, le prêtre dit : "Convertissez-vous et croyez à la Bonne Nouvelle." (Marc 1, 15).

 

       Les cendres que l'on utilise pour la célébration sont faites en brûlant les rameaux bénis au dimanche des rameaux de l'année précédente. Le feu qui brûle le rameau évoque le feu de l'amour qui doit réduire en cendre tout ce qui est péché. nous rappelle notre condition de mortels et de pécheurs.

 

Maigre et jeûne; Mercredi des Cendres et Vendredi saint...

 

 

Conformément aux prescriptions du Canon 1253, la Conférence des Évêques Catholiques du Canada, les journées maigre et jeûne sont le mercredi des Cendres et le Vendredi saint.

Extrait du bulletin de Saint-Timothée

 

 

 

 

 

RÉFLEXION SUR LE MERCREDI DES CENDRES 

Recevoir un peu de cendres sur le front, c'est avoir l'humilité de reconnaître que trop souvent nous nous sommes éloignés du Feu de l'amour divin.

C'est aussi savoir que Dieu espère enflammer notre mèche fumante afin qu'elle puisse rallumer nos vies. Sachons nous laisser transformer au contact du brasier de l'Esprit Saint.

 

Après une bonne flambée dans mon foyer, il n'est resté que des cendres, des résidus froids. J'aurais beau y jeter une allumette, le feu ne reprendra pas. 

 

Pour refaire du feu il me faudrait d'abord vider mon foyer. Les cendres y occupent trop de place inutilement. Dans nos cœurs c'est comme ça. Ils sont remplis de cendres. Il fut un temps où notre prière était chaude où on crépitait d'enthousiasme pour aller à l'église, pour méditer la Parole de Dieu.

 

Nous nous souvenons de ces bons moments. Mais il arrive que nous devenions tièdes ou carrément refroidis. Le feu est endormi.

 

Seigneur, aujourd'hui je prendrai mes cendres, je les exposerai au souffle de l'Esprit afin qu'il ranime en moi quelque chose du feu de l'amour présent au cœur du Christ.

 

Cette poussière a pourtant du prix aux yeux de Dieu et il l'aime. Il la regarde comme une poussière d'or servant à décorant les icônes. Il rêve me transformer en une icône du Christ.

Entrons en carême. Réveillons le feu. Ajoutons le bois neuf des expériences nouvelles. Cessons de répéter des gestes par routine. Retrouvons notre premier amour pour Jésus.

"Convertissez-vous et croyez à la Bonne Nouvelle".

Demandons au Seigneur de ranimer la chaleur, la flamme que communique sa Parole. Qu'il nous fasse sortir de nos cendres froides puisque le carême est un temps pour renaître de ses cendres.

Dans les lectures du mercredi des cendres, il est souvent question du cœur.

Se tourner vers Dieu de tout son cœur.

Donne-nous un cœur nouveau.

Jésus est mort le cœur ouvert sur le monde.

 

Faisons de notre cœur un lieu

d'accueil,

de rencontre,

d'écoute,

de silence,

de prière,

d'intimité,

d'amour.

 

Seigneur, touche mon cœur pour qu'il s'ouvre à ta présence et à celle des autres espérant que cela me renouvelle. J'espère vivre ainsi un chemin de "car aime" où l'amour pourra circuler vers mes frères et sœurs de toute l'humanité.

Faisons de notre carême une affaire de cœur. Belle montée pascale!