Vous êtes ici

ADORATION

 

LIEUX D'ADORATION dans notre diocèse

 

Prière du mouvement Les Maisons d'adoration

 

Jésus nous venons à toi, tu nous as appelés à devenir maison d'adoration dans notre vie de tous les jours, pour que nous portions ta présence dans le monde où nous vivons. Nous passons par le cœur immaculé de Marie pour te demander de grandir dans notre vie de foi et dans l’amour envers tous nos frères et sœurs, dans tous les milieux et toutes les religions afin qu'ils te rencontrent en nous.

 

Que ta puissance se déploie en nous par notre baptême pour que les dons que nous avons reçus soient au service de l'Église et du monde. Libère-nous de tout ce qui ne vient pas de Toi et mets en nous Ta joie qui transforme pour vivre Ta promesse qui est parole d'évangile, car Ta Parole est infaillible.

 

Jésus nous T'adorons, nous croyons et nous avons confiance en Toi!

 

26 mai 2014 - Manon Lafontaine

 

Amen.

 

POURQUOI PRIER JÉSUS DANS L’ADORATION EUCHARISTIQUE ?

[Voir petit clip vidéo]

 

 

CAPSULES

 

ADORATION EUCHARISTIQUE 

Les fruits de l'adoration eucharistique touchent aussi le culte spirituel de toute la vie qui consiste en l'accomplissement quotidien de la volonté de Dieu. Contempler le Christ en état d'offrande et d'immolation dans le saint sacrement enseigne à se donner sans limites, activement et passivement, à se donner jusqu'à être donné comme pain eucharistique qui passe de main à main pour la sainte communion. Celui qui est visité et adoré au tabernacle n'enseigne-t-il pas à persévérer dans l'amour, au rythme du quotidien, en accueillant les circonstances, les événements et les minutes qui passent avec leur contenu, sans rien exclure sauf le péché, en essayant de produire le plus de fruit possible ? L'adoration véritable, c'est le don de soi dans l'amour, c'est « l'extase de l'amour » dans le moment présent, pour la gloire de Dieu et le service du prochain. C'est ainsi que se prolonge dans le cœur de la communauté des fidèles l'adoration du Christ et de l'Église actualisée sacramentellement dans la célébration de l'eucharistie.

Extrait de: Eucharistie, don de Dieu pour la vie du monde, P. 49

 

 

 ADORATION VÉRITABLE

L'acte d'adoration du Christ et de l'Église dans la célébration eucharistique ne cesse toutefois pas avec l'action liturgique, il se prolonge dans sa présence sacramentelle permanente, suscitant la participation des fidèles pour l'adoration du saint sacrement. L'adoration eucharistique en dehors de la messe prolonge le mémorial en invitant les fidèles à demeurer auprès du Seigneur présent dans le saint sacrement : « Le Maître est là et il t'appelle » (Jn 11,28). Par l'adoration eucharistique, les fidèles reconnaissent la présence réelle du Seigneur et ils s'unissent à son acte d'offrande de lui-même au Père. Leur adoration participe à la sienne, en quelque sorte, puisque c'est par lui, avec lui et en lui que toute prière et toute adoration montent vers le Père et sont agréés par lui.

Extrait de: Eucharistie, don de Dieu pour la vie du monde, p. 47

 

CANTIQUE

« Le Pain que tu nous as donné »

D74 Claude Rozier

On peut réciter doucement les paroles
si on ne connaît pas la mélodie.

 

Refrain :

Le Pain que tu nous as donné, Seigneur,
c'est ton Corps pour la vie éternelle;
l'amour que tu attends de nous,
c'est l'effort d'une vie fraternelle.

 

Le Christ est le Pain vivant qui se donne à tout homme;
et qui prend de ce Pain n'a plus faim, n'est plus seul.
Il est comme un levain qui fait monter le Royaume.
Le Christ est le Cep vivant dont la sève nous élève;
et qui reste greffé sur le Cep est sarment
non comme un rameau sec mais riche pour tous ses frères.
Le Christ est l'Amour de Dieu et sa Force nous emporte;
qui vit dans cet amour est témoin de l'Esprit
qui vient frapper de loin, comme le vent à sa porte.

CE PAIN, C'EST QUELQU'UN

On se souvient que Jésus, au début de son discours sur le Pain de Vie, avait dit : « Celui qui croit en moia la vie éternelle ».

Aujourd'hui, il continue son discours et il met l'accent sur une nécessité : celle de reconnaître en la personne de Jésus la nourriture qui donne accès à la vie éternelle. Lorsque nous communions, c'est Jésus ressuscité que nous accueillons. Quelqu'un de bien en vie. Il est le Pain Vivant. On va communier comme on va au-devant de quelqu'un de grand, quelqu'un qu'on estime, qu'on a hâte de recevoir, dont la présence réjouit et pacifie, comme à quelqu'un à qui on a hâte de parler dans l'intimité. C'est réconfortant d'avoir quelqu'un à qui on a hâte de parler dans l'intimité. Il est le Pain Vivant !

Louis Fecteau, ptre

DIMANCHE

Le dimanche est le jour où, plus qu'en tout autre jour, le chrétien est appelé à se souvenir du salut qui lui a été offert dans le baptême et qui a fait de lui un homme nouveau devant le Christ. « Ensevelis avec lui lors du baptême, vous en êtes aussi ressuscités par lui, parce que vous avez cru en la force de Dieu qui l'a ressuscité des morts ». (Col 2,12) La présence du chrétien au rassemblement de l'Église pour l'eucharistie dominicale n'obéit pas d'abord à un précepte. Elle est un témoignage de son identité de baptisé et donc de son appartenance au Seigneur. Cette appartenance se traduit par l'écoute de la parole de Dieu, la participation et la communion à l'amour du Seigneur... Le monde attend ce témoignage de l'Église rassemblée, sacrement du salut dont il se nourrit secrètement.

Eucharistie, don de Dieu pour la vie du monde, p. 41

ÉGLISE E

T EUCHARISTIE

« Qu'elle aide le monde ou qu'elle reçoive de lui, l'Église tend vers un but unique : que vienne le règne de Dieu et que s'établisse le salut du genre humain. D'ailleurs, tout le bien que le peuple de Dieu, au temps de son pèlerinage terrestre, peut procurer à la famille humaine, découle de cette réalité que l'Église est : manifestant et actualisant tout à la fois le mystère de l'amour de Dieu pour l'homme ».

« La sainte eucharistie contient tout le trésor spirituel de l'Église, c'est-à-dire le Christ lui-même, lui notre Pâque, lui le pain vivant, lui dont la chair vivifiée par l'Esprit Saint et vivante donne la vie aux humains, les invitant et les conduisant à offrir, en union avec lui, leur propre vie, leur travail, toute la création. »

Extrait de: Eucharistie, don de Dieu pour la vie du monde, p. 67

EUCHARISTIE ET MISSION

Après avoir reconnu le Seigneur, à la fraction du pain, les deux disciples d'Emmaüs « se levèrent à l'instant même » (Lc 24,33) pour aller communiquer ce qu'ils avaient vu et entendu. Lorsqu'on a fait une véritable expérience du Ressuscité, on ne peut garder pour soi la Bonne Nouvelle et la joie éprouvées. La rencontre avec le Christ, approfondie en permanence dans l'intimité eucharistique, suscite dans l'Église et chez tout chrétien l'urgence du témoignage et de l'évangélisation.

Jean-Paul II, Mane nobiscum Domine, n. 24

Extrait de : L'Eucharistie, don de Dieu pour la vie du monde, p.52

Eucharistie et relations fraternelles

Nous sommes facilement portés à considérer l'Eucharistie comme un sacrement isolé, étranger aux expériences vécues dans nos rapports sociaux. Notre information religieuse serait incomplète, notre conscience sociale serait privée de son ressort le meilleur si nous venions à oublier que l'Eucharistie est destinée à notre vie de relations humaines. Elle est instituée pour que nous devenions frères et sœurs en Lui. L'Eucharistie nous est donnée pour que, de masse apathique, égoïste, travaillée par nos divisions, nous devenions un vrai peuple, croyant et aimant, un peuple d'un seul cœur et d'une seule âme.

Paul VI (homélie 17 juin 1965)

Eucharistie et valeurs du monde

L'Eucharistie et Monde Moderne: un contraste frappant en ce qui concerne les valeurs ! L'Eucharistie favorise des relations d'amitié sincères, crée la communauté; les systèmes de notre monde exploitent les rapports entre les personnes, utilisent le pouvoir pour opprimer le pauvre. L'Eucharistie enseigne le service discret, apporte l'espoir de guérison; le monde érige en modèles, la domination arrogante et l'usage agressif des ressources de la terre. L'Eucharistie offre le pardon, invite à la réconciliation; notre monde cherche la vengeance, incite à la violence. Le Pain eucharistique est offert à tous; dans le marché mondial, le blé devient produit pour le commerce et item pour l'embargo. Pouvons-nous célébrer l'Eucharistie sans nous sentir interpellés par la pauvreté et l'injustice internationale ?

Paul Bernier, sss.

Eucharistie, aliment pour tous

Il m'arrive souvent de rêver qu'il y a du pain pour nourrir toutes les personnes de tous les pays. Jésus a accompli quelques multiplications des pains. Ce fut une fête populaire extraordinaire !

Avant de nous quitter, Jésus a promis de demeurer toujours avec nous. Pour cela, il a choisi de se donner à nous dans le pain eucharistique. Usant de son pouvoir divin, il a revêtu les apparences du pain pour affirmer qu'il est le vrai Pain. Il se donne à nous pour rassasier notre faim de Lui. De même que l'on ne peut vivre sans pain, de même notre âme a besoin de se nourrir de Jésus le Pain vivant.

Quand je reçois l'Eucharistie, Jésus me confie toujours un peu de pain à partager avec mes sœurs et mes frères: un peu d'amour, un peu de joie, un peu d'espérance.

Sœur Aline Ratelle, s.n.j.m.

Eucharistie, don de Dieu

« L'Eucharistie, nous attire dans l'offrande de Jésus. Nous ne recevons pas seulement le Logos (Verbe) incarné de manière statique, mais nous sommes entraînés dans la dynamique de son offrande. L'image du mariage entre Dieu et Israël devient réalité d'une façon proprement inconcevable : ce qui consistait à se tenir devant Dieu devient maintenant, à travers la participation à l'offrande de Jésus, participation à son corps et à son sang, devient union. La mystique du sacrement, qui se fonde sur l'abaissement de Dieu vers nous, est d'une tout autre portée et entraîne plus haut que ce à quoi n'importe quelle élévation mystique de l'homme pourrait conduire. »

Benoît XVI (encyclique Deus Caritas est, n.13)
Texte cité dans: L'Eucharistie, don de Dieu pour la vie du monde, p.35 Benoît XVI (encyclique Deus Caritas est, n.13)

Eucharistie, don de Dieu à découvrir!

L'Eucharistie, ce n'est pas quelque chose, c'est Quelqu'un. C'est Jésus présent, vivant, agissant qui vient à nous pour être avec nous. Jésus, dans ce repas que l'on mange, c'est Lui qui nous dit de célébrer ce mystère. Participer à l'Eucharistie, participer vraiment, c'est rencontrer Jésus qui vient transformer notre vie quotidienne, nous rendre meilleur, plus aimant, plus fort. C'est nous unir à Lui qui nous invite à sauver le monde avec Lui.

Sœur Aline Ratelle, s.n.j.m.

Eucharistie, pain à manger

« Je suis le Pain vivant qui est descendu du ciel; si quelqu'un mange de ce pain, il vivra pour toujours...». Ce pain, il nous le donne à manger pour que nous soyons soutenus et réconfortés dans notre cheminement terrestre, en route vers le ciel. Il nous le donne pour que nous apprenions à vivre la fraternité et l'unité comme Lui.

Comme Lui, savoir dresser la table,
comme Lui, nouer le tablier;
se lever chaque jour
et servir par amour, comme Lui.

 

Son PAIN, il nous le donne en nourriture ... oui, pour être mangé. Ce PAIN est le pain des forts... Seigneur, donne-nous d'avoir faim de l'Eucharistie; augmente notre foi en l'Eucharistie; que l'Eucharistie augment notre espérance et notre charité.

Sœur Aline Ratelle, s.n.j.m.
(réflexions inspirées de diverses lectures)

Eucharistie, présence !

Seigneur Jésus, avec foi, je m'approche de Toi. En regardant ce pain mystérieux, sacrement de ta présence, je me réjouis de ton amour pour moi, pour ton Église à qui tu as promis ton soutien quotidien : « Moi, je serai avec vous tous les jours jusqu'à la fin des temps » (Mt 28, 20). Tu as assuré à ton Église une présence durable. Je pense aux premiers chrétiens, fidèles jusqu'à subir les persécutions; je pense aux martyrs des temps modernes... Eux aussi, nourris de ton Corps et de ton Sang, vivent de ta Présence. Et moi ?

Sœur Aline Ratelle, s.n.j.m.

Eucharistie, vie du Christ dans nos vies

La vie du Christ, qui nourrit notre offrande par l'eucharistie, nous assimile à lui et nous rend ainsi disponibles pour les autres, dans l'unité d'un seul Corps et d'un seul Esprit. Elle transforme la communauté en un temple du Dieu vivant pour le culte de la nouvelle alliance : « C'est votre mystère à vous qui est posé sur la table du Seigneur; c'est votre mystère que vous recevez. C'est à l'affirmation de ce que vous êtes (Corps du Christ) que vous répondez , et votre réponse est comme votre signature ». Voici le sacrifice des chrétiens: être tous un seul Corps en Jésus Christ. C'est le mystère que l'Église célèbre dans le sacrement de l'autel, où elle apprend à s'offrir elle-même dans l'oblation qu'elle fait à Dieu.

Saint Augustin, cité dans: Eucharistie, don de Dieu pour la vie du monde, p.46

Faim de Dieu

En recevant l'Eucharistie, une phrase de saint Augustin m'est venue à l'esprit : « Deviens ce que tu es: le Corps du Christ et deviens ce que tu reçois. »

Quel mystère ! Jésus est vivant dans ce petit morceau de pain. Il a dit : « Je suis le Pain vivant qui descend du ciel... celui qui me mange a la vie éternelle.» (Jn 6, 33.54) Je le crois et je comprends qu'il vient à moi pour me transformer. Il m'appelle à devenir à mon tour semeur, semeuse de vie, de paix, de joie. Par mes services, mes attentions délicates, devenir « bonne nourriture » pour le monde qui meurt de faim... la faim de Dieu.

Sœur Aline Ratelle, s.n.j.m.

Fruits de la terre

Le pain et le vin offerts à l'Eucharistie sont des fruits de la terre. Enracinés dans la terre, ils y puisent les énergies profondes du sol; ils assimilent la pluie et le vent, la lumière et la chaleur pour se nourrir et nous en faire don. Nous avons du pain parce que des personnes ont labouré le sol, semé des grains de froment, moissonné, battu, moulu et pétri ces grains de froment. De même pour le vin, des personnes ont planté des ceps de vigne, buté, arrosé, sarclé, effeuillé chaque pied de vigne cinq fois, dix fois sous un soleil brûlant. Pour avoir du pain et du vin, des gens de tous les pays et de toutes les nations ont travaillé, chacun à sa place dans la longue chaîne qui nous permet de rompre la miche de pain et de remplir nos verres. Ils sont tous présents avec nous dans cette bouchée de pain, dans chaque gorgée de vin.

Nous les offrons pour la plus grande gloire de Dieu.

Sœur Aline Ratelle, s.n.j.m.

Heureuse grâce

L'Eucharistie, quelle grâce ! C'est le don de Dieu. L'adorer, attendre de Lui force et courage, lui faire don de ma personne, le don de ce que je suis, par Jésus, en Lui et pour Lui. Si je peux vivre de Jésus, c'est aussi parce que Marie a dit OUI au plan d'amour de Dieu sur elle. Merci Marie d'avoir donné Jésus au Monde ! Apprends-moi à le révéler à mon tour, là où je vis, là où je travaille.

Sœur Aline Ratelle, s.n.j.m.

Je suis comblé

Je suis comblé, Seigneur, étonnamment comblé, comblé de toute part. Je suis comblé par toi sans que je le mérite, par un pur don gratuit; comblé par ta présence amicale et paisible au plus profond de moi; comblé de ton estime et de ta bienveillance pour un être si pauvre; comblé de ta confiance en mes maigres ressources et en mes petits talents.

Je suis comblé de ta bonté aux attentions multiples, aux bienfaits innombrables; comblé de ta parole inspirante, éclairante, riche de suggestions. Je suis comblé de ton bonheur, de ta secrète joie même dans la souffrance; comblé de ton amour qui s'est porté vers moi pour ne plus me quitter.

Je suis comblé, Seigneur, et je voudrais pour toi vivre en action de grâces.

J. Galot, s.j.

Je tends les mains

Avant d'aller communier, je dis avec le prêtre : « Seigneur, je ne suis pas digne de te recevoir mais dis seulement une parole et je serai guéri-e. »

Je m'avance pour recevoir l'Eucharistie; je tends les mains --- main gauche dans la main droite, de manière à former une coupe --- Cette coupe n'est pas en or... elle est formée de mes mains tendues, ces mains que tu m'as données pour travailler, pour bénir, pour aider les autres.

Je te reçois dans mes mains; je te reçois dans mon cœur purifié par ta miséricorde.

Toi, Jésus tu te fais tout petit pour venir à moi ! Toi, l'infiniment grand, « Toi que le monde ne peut contenir, Toi que ciel et terre chantent et acclament; je te reçois, Seigneur dans mon cœur. » Je t'adore et je te remercie! Tu es ma vie! Tu es mon Soleil de Vie !

Sœur Aline Ratelle, s.n.j.m.

Le cœur tourné vers le Seigneur

Souvent, l'oraison de la messe exprime ce désir : « Seigneur, daigne tourner vers toi notre cœur. » Motifs : que nous soyons tout entiers à ton service dans la recherche de l'unique nécessaire et une vie remplie de charité. (samedi, 1re semaine du Carême)

Quel idéal ! En murmurant cette oraison, une autre prière apprise sur les genoux de ma mère monte en mon cœur : « Mon Jésus, je vous donne mon cœur, prenez-le s'il vous plaît afin que jamais aucune créature ne le puisse posséder, mais vous seul mon bon Jésus ». Naïve et belle prière. N'exprime-t-elle pas, à sa manière la recherche de l'unique nécessaire ? Cette recherche de Dieu, je la poursuis toujours... Parvenue à l'âge adulte, je retrouve mon cœur d'enfant et quand je vais communier, il m'arrive parfois de la réciter.

Sœur Aline Ratelle, s.n.j.m.

Le vin

Lors de chaque messe, le prêtre élève la coupe. Le vin est consacré avec le pain. C'est un fait, Jésus prit du vin, le bénit et le donna à ses disciples en signe d'Alliance. Jésus dit : « Prenez et buvez, ceci est mon sang offert pour vous. » En faisant ainsi, nous signifions que nous sommes tous frères et sœurs dans le sang du Christ. Le sang d'une vie nouvelle coule dans les veines du corps tout entier que nous formons. C'est la nouvelle Alliance.

Dom Hugues de Séréville

Méditation

Ma dévotion à l'Eucharistie ne doit pas se limiter à l'entourer d'un grand respect, de la plus pure vénération, du culte privé le plus stylé. Je dois manifester ma foi en l'Eucharistie en lui permettant d'influencer et de transformer toute ma vie, surtout ma vie de relations humaines. L'Eucharistie est le sacrement du son que le Christ fait de lui-même, de sa propre vie pour que la nôtre en soit transformée et qu'elle devienne agréable à Dieu, nous permettant de communier avec Lui. L'Eucharistie est le don d'un amour. Non pas un amour que l'on reçoit pour soi seul et que l'on savoure en secret, mais d'un amour qui est une capacité nouvelle de don de soi à Dieu et aux autres. L'amour reçu dans l'Eucharistie va s'exercer tout d'abord dans les relations concrètes et quotidiennes qui définissent la vie de chacun, la mienne et celle des autres. Il leur donnera une qualité telle qu'elles permettront la fraternité, l'unité, l'amitié. En vivant de l'Eucharistie, dans la vérité, j'apporte à ce monde quelque chose d'absolument nouveau : l'amour qui transforme.

Yvon Daigneault, sss

Nourriture

Jésus nous dit : « Ce n'est pas de pain seulement que vivra l'homme, mais de toute parole qui sort de la bouche de Dieu. » Alors que nous sommes invités à recevoir le Corps et le Sang du Seigneur Jésus dans l'Eucharistie, la Parole de Dieu nous prépare pour ce banquet du Seigneur. Les Pères de l'Église ont toujours enseigné que nous étions nourris à deux tables, la table de la Parole et la table du Corps et du Sang. Dans le chapitre 6 de Jean, Pierre dit : « Seigneur, à qui irions-nous ? Tu as les paroles de la vie éternelle. Nous, nous croyons et nous avons reconnu que tu es le Saint de Dieu. »

Mgr Mark Nimo

Offrande

Ô Sauveur qui t'offres à moi, à ton offrande de communion, je désire répondre par mon offrande, et tout t'offrir dans la demeure que tu visites. Voici mon corps pour recevoir le Tien, et pour te servir de toutes ses forces. Voici mon âme, pour recevoir la Tienne et pour me mettre entièrement à ta disposition. Voici mes désirs, pour que mon unique aspiration soit de te chercher, et ma seule joie de te trouver. Voici ma liberté, pour qu'elle accepte tout ce que tu veux, et qu'elle en poursuive avec ardeur la réalisation. Voici tout mon être, pour qu'avec toutes les énergies que tu lui donneras, il t'appartienne à jamais !

Jean Galot, s.j.

Près de Lui

« Il est bon de te louer, Seigneur ». Me laisser pénétrer par cette pensée. Ma présence auprès de lui veut être une louange joyeuse. Il est bon d'être près de lui, de lui offrir ce temps de ma vie. Seigneur Jésus, avec foi, je m'approche de toi. Regardant ce pain mystérieux qui est le sacrement de ta présence, je me réjouis de ton amour pour ton Église. Tu ne l'as pas laissée à ses seules forces, à la seule bonne volonté de ses membres, mais tu l'as assurée de ta présence et de ton soutien. Tu es devenu la nourriture quotidienne de sa fidélité. Venant près de toi, t'offrant ce peu de temps de ma vie, je ne peux pas venir seule... Je viens avec tous ceux qui m'appartiennent, de toutes les manières, de tous les liens possibles, de toutes les présences. Tu sais, Seigneur Jésus, comme tous ont besoin de toi, de ta miséricorde et de ton soutien. Ils sont venus avec moi, même s'ils ne le savent pas parce que moi, je les présente à ton amour plein de bonté.

Yvon Daigneault, sss

Présence réelle

L'Eucharistie est le sacrement de la Présence réelle du Christ ressuscité, vivant dans la gloire reçue de son Père et n'ayant pas abandonné à elle-même la communauté de ses disciples, de ceux et de celles qui croient en Lui. Que l'on participe à une célébration avec la communauté réunie, que l'on reçoive le Pain consacré, que l'on s'isole en de longs moments de prière silencieuse près d'un tabernacle, l'Eucharistie fait rencontrer Jésus et invite à entrer dans une relation de communion avec Lui, vivant, présent, attentif et agissant.

Yvon Daigneault, sss

Reconnaissance

Seigneur, si grand dans ton amour, je voudrais te dire ma reconnaissance pour la grâce immense de cette communion et t'adresser un immense merci. Merci de vouloir être toi-même ma nourriture, et de te donner à moi sous l'apparence du pain. Merci de descendre en mon cœur pour le purifier, le réconforter et pour le renouveler. Merci de m'offrir une incomparable intimité, de nouer en moi un dialogue secret d'amour. Merci de m'apporter ta merveilleuse présence, ta force et ta joie. Pour mieux te remercier, j'unis ma reconnaissance à celle de tous les anges et de tous les saints, à celle de tous les communiants d'aujourd'hui.

J. Galot, s.j.

Réjouissons-nous!

L'autre soir, un membre de la chorale s'exprime ainsi : c'est surprenant pour un chant de carêmeRéjouissons-nous. Je le regarde et lui fait remarquer la phrase suivante : « Dieu nous aime sans limites ». Et je continue à réfléchir en moi-même... C'est quoi cet amour sans limites ? Dieu le Père donne son Fils. À qui le donne-t-il ? À moi, à vous, à tous, aux pécheurs, même à ceux qui ne savent pas qu'ils sont aimés. Une hymne de l'Office divin le dit bien : « Point de prodigue sans pardon qui le cherche; nul n'est trop loin pour Dieu ». Cet amour m'attend, nous attend à l'Eucharistie. C'est là qu'il se donne Corps, Sang, Âme, Divinité, pour moi, pour tous. Amour sans limites, je t'adore et je t'aime !

Sœur Aline Ratelle, s.n.j.m.

Sainteté

Seigneur, tu me demandes aujourd'hui : « Soyez saints, car je suis Saint ». Qu'est-ce à dire ? Je ne vole pas, je ne triche pas, je n'exploite pas mon prochain et pourtant, je ne suis pas « saint-e ». Suis-je lucide et honnête avec moi-même ? Comment faire ?

Je fixerai mon regard sur Toi pour apprendre à vivre à ta manière : attentive à faire la volonté du Père et à répondre aux besoins des autres. Je puiserai mon énergie dans l'eucharistie où tu te donnes à moi pour que je devienne un-e autre toi-même... Dans la communion reste avec moi; change mon cœur...

Être avec Toi, agir par Toi, pour Toi, c'est peut-être cela « être saint-e » !

Sœur Aline Ratelle, s.n.j.m.

Tantum ergo

Il est si grand ce sacrement; adorons-le prosternés. Que s'effacent les anciens rites devant le culte nouveau; que la foi vienne suppléer aux faiblesses de nos sens.

Au Père et au Fils qu'il engendre, louange et joie débordante; salut, honneur, toute-puissance et toujours bénédiction ! À l'Esprit qui des deux procède, soient rendue même louange! Amen.

(Traduction française)